Get Adobe Flash player

 

Mur de l'Atlantique

Norvège - LE GUIDE (2)

*             intéressant
**           très intéressant
***         exceptionnel

Les sites indiqués en gris sur les cartes sont d'intérêt secondaire ou peuvent être en voie de disparition.

Important : tout terrain, tout bunker, tout souterrain, etc. appartenant forcément à quelqu’un, la mention « accès libre » dans le texte ne dispense pas, selon le cas, de solliciter une autorisation d’accès, à fortiori si une habitation privée, une ferme, une entreprise, etc. existe à proximité immédiate.

2

Le Sud-Ouest

Du cap Lindesnes à Stavanger

Au-delà du cap Lindesnes s'étend un autre secteur spécialement intéressant, celui de Lista. Il s'agit d'une péninsule d'une vingtaine de km dans toutes les directions, dont le relief relativement plat a permis l'installation dès 1940 d'un important aérodrome allemand, l'un des plus proches géographiquement de l'Allemagne. De nombreuses autres installations lui ont donc été associées dont une demi-douzaine de batteries côtières et une Flak considérable.

La première à l'est de ces batteries, la HKB 25/978 Husvik **, possédait 4 x 10,5 cm K331(f) et 2 x 8,8 cm Flak (r). Son site est préservé et mérite bien une visite. On peut y voir les plates-formes d'artillerie et de Flak, deux canons de 105 de campagne Schneider de 1918 et surtout un vaste système souterrain avec de multiples issues. La construction de deux casemates R 671 et d'un PDT dérivé du R 636 a été entamée mais est restée inachevée. Accès libre #1Depuis Lyngdal, sur la E39, prendre plein sud sur 16 km jusqu'au sud de la péninsule et aux maisons de Hausvik. De là prendre vers l'ouest sur 500 m jusqu'à un petit parking. Le reste à pied jusqu'à la côte puis à la batterie..

  • Les photos s'affichent en taille réelle au clic de souris.
  • Les dièses [ # ] vous informent davantage au survol de la souris.


Au-delà de quelques petits fjords plus à l'ouest débute le territoire de Lista et, entre deux fjords, la localité de Farsund. Cinq sites de batteries y demeurent visibles et accessibles, ainsi que l'ancien aérodrome allemand. Prévoir au moins deux journées pour tout voir sur la péninsule de Lista.

On trouvera tout d'abord les deux emplacements successifs de la HKB 24/978 Lodshavn * sur les pointes sud-est du secteur, le premier (1941-1943) à Einarsneset, le second (1944-1945) sur les hauteurs du hameau de Loshavn. Le premier site conserve ses plates-formes à canon, des 10,5 cm K332(f), et un PDT remarquablement camouflé, le second des cuves Rs 271, un PDT cubique et diverses autres constructions. Accès libre aux deux emplacements.


À neuf kilomètres vers l'ouest on arrivera au vaste et très intéressant site de la HKB 23/978 Marka ** qui avait 6 x 15 cm K16. Il s'étend sur plus d'un kilomètre d'est en ouest. On y trouve cinq grandes plates-formes d'artillerie #2La 6e – la 4e d'est en ouest – ayant disparu sous un site de destruction de munitions. avec leurs abris à munitions R 607 et à personnel R 501, un superbe PDT R 636 SK à trois niveaux et diverses autres constructions fortifiées. Ne pas manquer non plus, sur le côté de la route d'accès au site peu avant d'arriver à la plage, le point d'appui d'Austhassel * avec ses emplacements Rs 232 et Rs 241 toujours équipés de leurs tourelles de char Pz.38(t) et Pz.II Flamingo.


Trois kilomètres au nord-ouest de Marka, la petite presqu'île de Tjørve a été le site de l'une des nombreuses batteries de Flak du secteur. Intacte jusqu'à la fin des années 1990, tous ses ouvrages ont été remblayés ensuite. Une initiative locale a cependant entrepris de désensabler le poste de commandement, un gros bunker du type L 404 *, qui peut être visité. La batterie avait 6 x 8,8 cm Flak, trois Flakvierling (2 cm Flak sur affût quadruple) et trois 2 cm Flak, ainsi qu'une vingtaine de plate-formes, PDT, abris et soutes.

       L 403 / 404      

           Légende

  • 1 chambre des calculateurs
  • 2 chambres d'équipage
  • 3 chambre d'officiers
  • 4 sas étanche
  • 5 chauffage
  • 6 ventilation filtrée
  • 7 transmissions
  • 8 sanitaires
  • 9 chambres sous-officiers.

Au nord de ces deux dernières positions s'étend l'aérodrome ex-allemand * de Lista. On peut y voir des hangars d'origine, des boxes-abris anti-souffle pour avions et, absolument intact, le mess des aviateurs allemands {tooltip}#3{end-texte}Au sous-sol un abri bétonné a vu ses murs décorés pendant la guerre par les multiples œuvres d'un artiste peintre.{end-tooltip} **. Accès généralement libre ou avec autorisation.

A 3,5 km au nord de l'aérodrome se situe la batterie MKB 5/503 Nordberg * qui avait 3 x 15 cm Uto c/16 L/45. Il en reste quatre plates-formes d'artillerie, un PDT Vf marine, quelques abris Vf, des baraquements d'origine et surtout un incroyable mess des officiers ***, intact et couvert de peintures murales et de motifs divers. Le site est libre d'accès et le mess sur demande.

Enfin, à l'angle nord-ouest du secteur de Lista, en l'occurrence le cap Varnes, on trouvera le site de la HKB 22/978 Varnes-Fyr ** qui possédait 4 x 10,5 cm K332(f) dont il reste un exemplaire en casemate R 671 ! Une 2e casemate R 671 existe également, ainsi qu'un PDT dérivé du R 636 perché en falaise et un vaste système souterrain relié aux casemates et au PDT. Accès libre.

Un peu à l'écart de Lista mais appartenant au même groupe d'artillerie, la HKB 21/978 Hitteröy * était installée au sommet de l'île voisine de Hidra. Elle avait 4 x 10,5 cm K332(f) et possède encore de nombreux et intéressants vestiges : des plates-formes d'artillerie reliées par des passages couverts, un PDT Vf, des plates-formes de Flak et surtout quantité de souterrains de toutes dimensions. Accès libre #4L'île de Hidra est reliée au continent par un ferry régulier..

Avant de quitter ce secteur, il faut encore signaler qu'il est également truffé de points d'appui et autres postes de défense d'infanterie, tant sur les plages que sur la périphérie de l'aérodrome. Certains d'entre eux ont conservé leur tourelle de char Pz.38(t) ou Pz.II. Enfin, pour l'amateur de Regelbauten, éparpillés sur la péninsule existent aussi des bunkers R 501, R 608, R 622, R 667, R 680, L 424A, L 480, etc #5 Le détail de ces installations et constructions peut être trouvé dans le livre "Festung Lista" (en allemand et norvégien), www.atlantikwall-research-norway.de.


L'étape suivante vers le nord sera le secteur du petit port d'Egersund, défendu à l'époque par cinq batteries d'origine allemande. Entre Hidra et ce secteur les 30 kilomètres de côte rocheuse abrupte étaient dépourvus de défense d'artillerie, à une exception près : le petit fjord de Jøssing (Jøssingfjord) et sa batterie. Ce fjord a eu son heure de célébrité en février 1940 quand la Royal Navy y a arraisonné le transport allemand Altmark chargé de 300 prisonniers anglais. La batterie occupe la pointe sud de l'entrée du fjord et peut être visitée "à la rigueur" : une seule plate-forme d'artillerie, PDT Vf, plates-formes de Flak. Deux batteries successives ont occupé le site. La 1ère, la HKB 20/978 (1941-1943), avait 4 x 10 cm K17/04. La 2e, la MKB 7/503 (1944-1945), n'a jamais reçu ses canons.

Egersund

Abri portuaire pour de petites unités, accès à la voie ferrée et à l'axe routier Kristiansand-Stavanger, la défense de ce secteur a été nettement renforcée par les Allemands. Des cinq batteries qui y ont été installées, trois valent la visite.


Au sud, le cap Stapnes a reçu la MKB 4/503 Egersund * avec ses 4 x 12,7 cm SKC/34. On y trouvera les quatre plates-formes à canon, un PDT Vf sur la hauteur, des plates-formes de Flak, des abris, tous Vf ou "de campagne". De nombreuses constructions mais rien de grandiose.

La branche ouest de l'île d'Eigerøy, Nordre Eigerøya, à l'ouest de la ville, a reçu deux batteries de défense des accès au port d'Egersund. La plus intéressante est le Zug Midbröd *, un groupe de deux ouvrages spéciaux reliés par galerie, avec tourelles Schneider de 12 cm dont il reste les coupoles. A l'exception de celles-ci, l'ensemble est parfaitement enterré et intégré dans le rocher du site. Cette demi-batterie était détachée de la HKB 20/978 Eigeröy {tooltip}#6{end-texte}1,3 km au sud-est.{end-tooltip} voisine(3 x 21 cm Mrs.18 puis 4 x 10 cm K17/04) dont il reste peu de choses à part quatre grandes plates-formes circulaires.


Des cinq batteries du secteur le site le plus intéressant est bien celui de la HKB 18/978 Ogna **, à 14 km au nord-ouest d'Egersund. Dès les années 1990 il a fait l'objet d'une action locale de préservation et de mise en valeur. Il est remarquable par ses plates-formes taillées dans le rocher, ses multiples souterrains, son PDT dérivé du R 636 et quelques autres curiosités. À ne pas manquer !

En poursuivant vers le nord, le site suivant à voir est celui d'une batterie d'artillerie lourde sur voie ferrée ! Quatre 24 cm K(E)558(f) ou, en bon français, matériel de 240 mm TAZ modèle 1893/1896 Colonies, armaient en effet la MKB 6/503 Naerbö *. Le site #7Un musée d'intérêt local est ouvert aux visiteurs au point de départ des sentiers de visite du site., à 400 mètres au sud-ouest des premières maisons de la bourgade de Nærbø, est préservé et même tant soit peu mis en valeur, en particulier son PDT du type M 263 * qui abrite une petite exposition. Les épis de tir sont toujours visibles à 700 m au sud de ce dernier. Accès libre.


Deux autres sites demeurent visibles aux alentours. À 7 km au sud-est, près d'Ualand, vestiges de stations radar (Mammut) et radio (quelques modestes bunkers enterrés). Plus... concret, à 5 km au nord-ouest du site de Naerbö, de part et d'autre de l'ancien centre d'écoute et de transmissions de Naerland * (aujourd'hui Nærlandheimen) demeure une demi-douzaine de Regelbauten de batterie de Flak : L 409A, L 410A, L 411A, Vf 52a, tobrouks, etc.

Stavanger

La région de Stavanger offrait pendant la guerre un abri à la navigation, des facilités portuaires et des terrains d'aviation, bref de quoi l'élever au rang de Festung. C'est dire que les installations défensives y étaient innombrables. Toute la péninsule est aujourd'hui urbanisée et industrialisée mais il y reste quelques beaux sites à visiter.

Au sud-ouest, la batterie de Vigdel, ou MKB 3/503 Vigdel *, à 5 km au SO de l'aéroport de Sola, avait 4 x 17 cm SKL/40. On y trouve une grand bunker à munitions type Vf marine, les plates-formes des canons et de la Flak, une autre pour un radar Freya FuMo2 Calais, et quelques autres emplacements et constructions. Accès libre.

                              

La seule batterie de Flak encore bien visible est celle de la butte d'Åsen *, à Sande, à 2,5 km au NE de l'aéroport de Sola. On y voit les plates-formes de 8,8 cm et 2 cm Flak, des abris hommes et munitions. Accès libre.

Accessoirement, la côte ouest et l'ancienne limite sud de la Festung, entre le sud de Vigdel et l'agglomération de Sandnes à l'est, sont encore truffés de bunkers de tous types, plus ou moins accessibles, certains avec cloche ou tourelle de char #8Détail des emplacements : v. dans "À la recherche du Mur de l'Atlantique en Norvège" T.1, www.atlantik-wahl.com et dans "ARN – Festung Stavanger 1940-1945 und heute", www.atlantikwall-research-norway.de.

Deux musées sont à signaler : le premier, en bordure sud de Sola vers Soma, le Rogaland Krigshistoriske Museum *, présente entre autres un 8,8 cm Flak 36, des tourelles Pz.38(t), une partie d'un 21 cm K39-40 Skoda et divers autres matériels #9Extérieurs libres d'accès, intérieur et visites guidées le dimanche après-midi en saison.. Le second, situé au nord de l'aéroport et à l'emplacement d'une base d'hydravions, est un musée d'aviation *. On peut y voir entre autres un radar Würzburg Riese relativement complet.

Tout au nord du secteur, sur le rivage de la localité d'Ytre Bø, demeure visible le site de la batterie HKB 7/978 Randaberg *où subsistent un PDT R 636 entier, les six plates-formes d'artillerie, un blockhaus défensif hexagonal et plusieurs abris Vf. Accès libre.


 

Au large et dans les îles

Au nord de la péninsule de Stavanger s'ouvre un immense golfe qui a pour nom Skudenesfjord prolongé vers l'est par le Boknafjord. Parsemée d'îles et d'îlots entre lesquels se faufilent autant de voies d'accès à Stavanger, cette vaste zone a été dotée de plusieurs batteries côtières, toutes tant soit peu préservées et accessibles de nos jours.

La première est située sur la côte est du golfe, à 16 km au NE de Stavanger, près du village de Tau. La HKB 6/978 Tau * avait 4 x 10 cm K17/04 et a été réutilisée et modifiée après guerre par l'Artillerie Côtière norvégienne. On y trouve surtout aujourd'hui les quatre plates-formes plus ou moins modifiées, l'une d'elles équipée d'un 10,5 cm SKC/32 sous tourelle légère. Accès libre, par la route depuis Stavanger.


L'emplacement de la HKB 4/978 Finnöy * est situé sur la côte ouest de l'île de Finnøy, à 23 km au nord de Stavanger #10Les îles de Finnøy et Fjøløy (via Mosterøy) sont accessibles depuis le nord de la péninsule de Stavanger par des tunnels routiers sous-marins, celle de Kvitsøy par un ferry.. Il y reste les plates-formes des canons et de Flak, un PDT Vf sur deux niveaux et surtout deux intéressants souterrains. Accès libre.

Immédiatement au nord de la péninsule de Stavanger s'étend un ensemble de petites îles reliées entre elles, la plus à l'ouest étant celle de Fjøløy. Les Allemands y ont établi la HKB 5/978 Fjölöy avec 3 x 21 cm Mrs.18 à laquelle a succédé après guerre Fjøløy Fort * et ses 4 x 12,7 cm SKC/34. L'un de ces canons reste en place dans une casemate d'après guerre. Il reste également à voir une 2e casemate du même type et quelques autres emplacements et souterrains modernisés. Accès libre.


Face à l'entrée du Skudenesfjord l'île de Kvitsøy se prêtait parfaitement à l'installation d'une batterie. On peut donc y retrouver, à l'ouest de la localité principale, les traces de la MKB 2/503 Kvittingsöy * qui avait 4 x 17 cm SKL/40. Il y reste deux des quatre plates-formes d'artillerie, un bunker à munitions Vf marine, des plates-formes de Flak et de défense d'infanterie et surtout un incroyable PDT, constitué d'un assemblage de constructions baroques et de blindages de récupération. Ainsi que quelques abris Vf dans le village. Accès libre.

De Stavanger à Bergen

Au nord du golfe des Skudenesfjord et Boknafjord s'étend jusqu'à Haugesund la région de Karmøy. C'est une île de près de 30 km du sud au nord constellée de batteries côtières. Leur mission était moins la défense d'un territoire sans grand intérêt stratégique que celle de la navigation côtière sud-nord et inverse, essentielle pour le ravitaillement des innombrables bases échelonnées sur la côte norvégienne. Sur les neuf batteries installées sur ce territoire, cinq seulement méritent une visite, les quatre autres étant en voie de disparition complète.

Karmøy

À l'est de l'île de Karmøy, sur la pointe sud-ouest de la petite île de Bokn, une batterie à 4 x 10,5 cm K331(f), la HKB 2/978 Bokn *, devait interdire l'entrée du couloir navigable vers Haugesund. Le site est resté à peu près intact et possède un grand nombre d'ouvrages : les quatre plates-formes d'artillerie, deux de Flak, des abris et des soutes à munitions, tous Vf, un PDT Vf SK et les fondations des casernements. Accès libre.


À la pointe sud-est de l'île de Karmøy la HKB 1/978 Skudenes * et ses 6 x 15,5 cm K416(f) avaient la même mission que la batterie de Bokn. Elle est située sur la hauteur au nord de la route côtière. Ici aussi demeurent de nombreux ouvrages parmi lesquels les six plates-formes des canons de 155, un bunker à munitions R 607, des niches souterraines, deux emplacements Rs 65a pour 5 cm KwK, un PDT Vf, deux plates-formes de Flak, etc.

Le site est resté à peu près intact et est libre d'accès.


Pour mémoire : à l'entrée du port de Skudeneshavn les Allemands ont installé en 1943 une demi-batterie à deux tourelles Schneider de 12 cm. L'une des deux tourelles est celle qui est préservée et visible à Halden dans le fort de Fredriksten #11Voir au début de la 1ère partie..

Sur la pointe sud-ouest de Karmøy il ne faut pas manquer le site de la HKB 3/978 Syre ** qui avait 5 x 12,2 cm K390/2(r) et possède, au sommet d'une butte, une exceptionnelle concentration de plates-formes et de Regelbauten. On y trouve en effet rien moins qu'un PDT R 636, deux abris R 622, une soute à munitions R 607 et quatre abris R 655, sans parler des cinq plates-formes pour canons de 122 russes. Accès libre.


En remontant la côte ouest de Karmøy on arrive, 6 km plus au nord, au bourg de Ferkingstad. Sur le rivage, aux alentours des fermes de Hemnes, on trouvera le site de la HKB 67/977 Ferkingstad * qui possédait 4 x 14,5 cm K405(f). Il y reste les quatre plates-formes d'artillerie, deux de Flak, un PDT R 636 parfaitement incrusté dans un rocher, une soute à munitions R 607 et plusieurs petits bunkers et soutes. Accès libre mais... #12...il est conseillé de s'annoncer auparavant à la ferme voisine..


15 km plus au nord, sur les rivages ouest de la bourgade de Kvalavåg, demeurent les vestiges – un peu dispersés dans une envahissante zone d'habitations – de la HKB 66/977 Vikene qui avait 6 x 15,5 cm K416(f). En cherchant un peu on y retrouve les 6 plates-formes de 155, un PDT Vf, divers postes de tir et quelques petits abris souterrains, le tout étalé sur plus de 500 mètres du nord au sud. Accès libre... entre les habitations privées.


Haugesund

Cette cité et son port étaient relativement peu défendus à l'exception de quatre tourelles de 7,5 cm Cockerill de part et d'autre du goulet d'entrée. Les deux premières, installées sur l'îlot de Storøy, à la pointe nord de Karmøy, ont quasiment disparu. Les deux secondes en revanche demeurent relativement intactes *. La position est située au nord de la ville, sur l'avancée de Kvala, et possède deux bunkers SK avec tourelle, un PDT Vf à toiture blindée et deux abris Vf. Accès libre.


Le Musée Arquebus**, à Førdefjord sur la E 134, à 10 km à l'est de Haugesund, est intégralement consacré à la Seconde Guerre mondiale. De nombreux et beaux matériels y sont exposés, parmi lesquels un 20 mm Oerlikon, un
2 cm Flak 30, un 8,8 cm Flak 36, un 40 mm Bofors, un 10,5 cm K331(f) sur roues (105 Schneider 13), un projecteur de 150 cm, etc. etc. Le musée possède aussi un radar Würzburg Riese.


Toujours vers le nord, à 8 km du centre de Haugesund, à Hagland et au lieu-dit Svehaug sur la côte, le site de la MKB 10/504 Haugesund – ou Batterie Bismarck – qui avait 4 x 15 cm SKL/45 n'est pas sans intérêt. Parmi les nombreuses constructions des lieux on peut reconnaître un barrage antichar de rochers, un bunker à munitions, quatre plates-formes d'un type spécial (avec bunker abri et munitions adjoint), un très curieux PDT Vf à 3 niveaux #13Voisin d'une habitation privée où, par courtoisie, il est conseillé de se faire connaître avant une visite., une plate-forme Rs 65a, des emplacements d'observation, de Flak, etc. Accès libre.

De Haugesund au sud de Bergen

Plus au nord, avec le Bømlafjord s'ouvre l'un des accès par le sud à la région hautement stratégique de Bergen à l'époque 39/45 et pendant la Guerre froide. Plusieurs batteries défendaient ces accès mais trois sites seulement valent vraiment la visite de nos jours.

À 20 km au nord de Haugesund, à l'entrée du Bømlafjord, au lieu-dit Naesheim (et non Nordheim, plus au nord), se situe l'emplacement de la HKB 63/977 Nordheim * qui possédait 4 x 15,5 cm K416(f). On peut y voir les quatre plates-formes de 155 avec vestiges des canons #14qui auraient été récupérés par le musée Arquebus..., un PDT Vf remarquablement camouflé rocaille, et quelques autres emplacements et abris.


A l'extrême nord du même territoire et toujours sur la rive sud du Bømlafjord, la pointe de Tittelsnes a reçu en 1941 la HKB 62/977 * du même nom avec ses 4 x 8,8 cm Flak(r). Longtemps réutilisé par la Garde nationale, le site conserve nombre de constructions parmi lesquelles les plates-formes de 88, un PDT Vf construit sur deux niveaux, des postes de tir et de Flak, reliés par tout un réseau de tranchées taillées dans le rocher. Accès libre.

La grande île de Stord possédait deux batteries, l'une au sud – HKB 61/977 Leirvik, 4 x 8,8 cm Flak(r) – l'autre à la pointe nord – MKB 8/504 Selbjörnsfjord **, 4 x 12,7 cm SKC/34.

De la première il reste, entre les maisons du quartier de Bjelland/Marihaugen à Leirvik quelques plates-formes de 88, un PDT Vf et plusieurs bunkers MG et abris.

La batterie du Selbjørnsfjord est nettement plus intéressante. Situé à l'extrême pointe nord de Stord, tout au bout d'une petite route, le site possède encore : un bunker à munitions Vf marine, un PDT également Vf marine tout à fait spécial, les quatre plates-formes pour 12,7 cm, des abris Vf, des plates-formes de Flak, pour projecteur, pour 5 cm KwK, des tobrouks. Accès libre mais certains ouvrages sont sur propriété privée.


Les deux dernières batteries du secteur, au sud et au nord de l'île de Reksteren, demandent beaucoup d'efforts pour les atteindre #15Des ferries permettent quand même d'y arriver, par le sud ou par le nord.. De la première, au sud du village de Flygansvær, la HKB 50/977 Reksteren-Süd qui avait
4 x 10 cm K17/04, il reste peu de choses : les quatre plates-formes, un modeste PDT, un garage Pak, une cuve de Flak. De la batterie HKB 49/977 Reksteren-Nord et ses 4 x 10,5 cm K332(f), perdue dans une forêt et envahie de bungalows de week-end qui occupent souvent les emplacements bétonnés, il reste peu de choses visibles : une plate-forme de 105, des abris, deux niches souterraines, les murs du réfectoire, pas de PDT.

___________________

Fin de la 2ème partie.

 

À suivre et à venir...

- Bergen
- L'Ouest
- Le Centre
- Le Nord
- L'extrême Nord.

Déjà paru :

Visitors hit counter, stats, email report, location on a map, SEO for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop