REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Editeur
Jean-Bernard Wahl - 68330 Huningue
Contact : via la fiche contact du site

Hébergeur
Nuxit.com - Groupe Magic Online
132-134 Avenue du Président Wilson 93512 Montreuil Cedex

Informations personnelles collectées
En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l'article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

En tout état de cause l'Éditeur ne collecte des informations personnelles relatives à l'utilisateur (nom, adresse électronique) que pour le besoin des services proposés par le site, notamment pour la diffusion d'information par le biais de newsletter ou la déclaration d'erreur. L'utilisateur fournit ces informations en toute connaissance de cause, notamment lorsqu'il procède par lui-même à leur saisie. Il est alors précisé à l'utilisateur du site le caractère obligatoire ou non des informations qu'il serait amené à fournir.

Autres informations
Ce site utilise Google Analytics, un service d'analyse de site internet fourni par Google Inc. (« Google »). Google Analytics utilise des cookies , qui sont des fichiers texte placés sur votre ordinateur, pour aider le site internet à analyser l'utilisation du site par ses utilisateurs. Les données générées par les cookies concernant votre utilisation du site (y compris votre adresse IP) seront transmises et stockées par Google sur des serveurs situés aux Etats-Unis. Google utilisera cette information dans le but d'évaluer votre utilisation du site, de compiler des rapports sur l'activité du site à destination de son éditeur et de fournir d'autres services relatifs à l'activité du site et à l'utilisation d'Internet. Google est susceptible de communiquer ces données à des tiers en cas d'obligation légale ou lorsque ces tiers traitent ces données pour le compte de Google, y compris notamment l'éditeur de ce site. Google ne recoupera pas votre adresse IP avec toute autre donnée détenue par Google. Vous pouvez désactiver l'utilisation de cookies en sélectionnant les paramètres appropriés de votre navigateur. Cependant, une telle désactivation pourrait empêcher l'utilisation de certaines fonctionnalités de ce site. En utilisant ce site internet, vous consentez expressément au traitement de vos données nominatives par Google dans les conditions et pour les finalités décrites ci-dessus.

Rectification des informations nominatives collectées
Conformément aux dispositions de l'article 34 de la loi n° 48-87 du 6 janvier 1978, l'utilisateur dispose d'un droit de modification des données collectées nominatives et personnelles le concernant. Pour ce faire, l'utilisateur envoie à l'Editeur :

  • un courrier électronique (voir détails ci-dessus)
  • un courrier à l'adresse du siège de l'éditeur (voir détails ci-dessus) en indiquant son nom ou sa raison sociale, ses coordonnées physiques et/ou électroniques. La modification interviendra dans des délais raisonnables à compter de la réception de la demande de l'utilisateur.

Licence
Le contenu et les éléments disponibles sur ce site peuvent contenir d'autres avis de propriété ou décrire des produits, services, processus ou technologies appartenant à des tiers. Aucune partie du présent document ne doit être considérée comme constituant une licence accordée à l'utilisateur sur un copyright, une marque, un brevet ou tout autre droit de propriété intellectuelle détenu par une tierce partie, à l'exception du droit d'utilisation limité qui est expressément défini ci-dessous:

Dans le cadre d'une licence non exclusive et non transférable, vous êtes autorisé à imprimer ou à télécharger un exemplaire des éléments ou du contenu de ce site vers un seul ordinateur individuel pour votre utilisation personnelle et non commerciale, à condition que vous gardiez intacts tous les avis de copyright et de propriété. Vous pouvez utiliser le site à des fins légales et pour votre utilisation personnelle, mais en aucun cas dans un but lucratif ou commercial.

Vous vous engagez à ne jamais vendre, céder sous licence, louer, distribuer, transmettre, copier, reproduire, présenter publiquement, exécuter publiquement, publier, adapter, éditer, modifier, décompiler, désassembler ce contenu ou ces éléments, et à ne jamais reconstituer la logique du programme, ni créer d'ouvre dérivée à partir de ce contenu ou de ces éléments. Vous vous engagez à ne jamais utiliser le contenu ou les éléments disponibles sur le site dans un quelconque but commercial. La récupération systématique de données ou autre depuis ce site pour créer ou établir, directement ou indirectement, une collection, une compilation, une base de données ou un répertoire sans l'autorisation écrite de l'Editeur est interdite. En outre, l'utilisation du contenu ou des éléments à toute fin non expressément autorisée dans ces conditions d'utilisation est interdite. Vous ne jouissez d'aucun droit de propriété sur le contenu, les éléments et leurs dérivés.

Responsabilité
L'Editeur n'est en aucun cas responsable d'un quelconque dommage, direct ou indirect, de quelque nature que ce soit, résultant de l'utilisation des informations mises à disposition sur le présent site. De plus, aucune garantie n'est apportée concernant l'exactitude des informations fournies. Toutes les informations sont fournies uniquement à titre indicatif.

Liens vers des sites tiers
L'Editeur se réserve le droit de faire pointer ou non le site web vers des sites tiers. L'internaute qui accède à ces liens quitte le site. Les autres sites ne sont pas sous le contrôle de celui-ci, par conséquent l'Editeur n'est pas responsable du contenu des autres sites, des liens qu'ils contiennent ni des changements ou mises à jour qui leurs sont apportés.

Moteurs de recherche
Nos pages sont indexées par de multiples moteurs de recherche généralistes (notamment par Google).

Nous ne sommes pas responsable des résultats fournis par ces moteurs de recherches, notamment concernant :

  • le positionnement de nos pages dans les résultats de recherche,
  • l'association d'images ou de textes aux résultats des recherches autres que ceux définis dans notre déclaration des pages (données dites « META »),
  • l'association à la présentation de nos pages de liens et services additionnels (par exemple évaluation, commentaires, historiques, traduction etc.) par le moteur de recherche lui-même.

Nous ne sommes pas responsables de la mise à jour ou du retrait des informations publiées directement sur le site des moteurs de recherche. Les données d'indexation sont la seule propriété de la société gérante du moteur de recherche. Les modifications voire les retraits de page sur les moteurs de recherche s'effectuent généralement automatiquement et dans des délais fixés par la société gérante du moteur de recherche elle-même. Toute modification ou retrait de données que nous effectuerons sur notre site n'impliquera donc pas une répercussion immédiate sur les moteurs de recherche.

Nous n'avons fait aucune démarche visant à la participation de notre annuaire au programme dit « google+ », propriété exclusive de la société Google. Nous ne sommes pas responsables de l'exploitation de nos données par la société Google dans le cadre de ce programme.

En savoir plus :

Vous pouvez en apprendre plus sur vos droits sur le site officiel de la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) en suivant ce lien :

https://www.cnil.fr/fr/site-web-cookies-et-autres-traceurs

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

 

L'éclairage de secours des ouvrages Maginot

 

Parmi les "détails" de l'équipement réglementaire des casemates et ouvrages de la Ligne Maginot dont on ne parle jamais figurent les divers modèles et types de lampes de secours. Accrochés sur les murs ou fixés sur les tourelles, elles existaient pourtant en milliers d'exemplaires d'un bout à l'autre de la ligne fortifiée, de la plus petite casemate au plus gros ouvrage d'artillerie. Généralement destinées à pallier une défaillance de l'éclairage soit donné par l'alimentation extérieure soit fournie par le ou les groupes électrogènes de l'ouvrage, elles pouvaient aussi constituer le seul et unique éclairage intérieur en l'absence d'un générateur.

Après guerre, entre les premières ventes publiques par l'Etat des casemates et ouvrages de la Ligne Maginot dans les années 1970 et la fin des années 1980, on trouvait encore en place de très nombreuses lampes de secours de tous modèles. Aujourd'hui, à l'exception d'exemplaires préservés dans les casemates et ouvrages restaurés (et parfois, avec un peu de chance, dans les marchés aux puces en Alsace et en Lorraine), elles ont totalement disparu in situ.

Rappelons succinctement quels étaient les différents modèles de ces lampes.

Lampes triangulaires

Le modèle le plus répandu était certainement le type dit triangulaire, qui présente trois faces – deux faces avant vitrées avec croisillons de protection et une face arrière pleine – d'où une section horizontale triangulaire. Une simple bougie plantée dans un petit socle assurait l'éclairage. Fabrication A.Butin, Paris, mais il est probable que les commandes soient allées à plusieurs firmes différentes.

Au moins trois variantes de ce modèle ont existé : un type "rive droite de la Moselle", un type "rive gauche" et un "type Alpes". Si le bâti triangulaire est identique sur les trois types, ceux-ci diffèrent par les accessoires tels que le moyen d'accrochage et de portage, la fixation de la bougie, le chapeau du trou d'évacuation de la fumée, etc. (voir photos). Le type "rive droite de la Moselle" semble avoir été répandu jusqu'en Région fortifiée de la Lauter c'est-à-dire de la Moselle au Rhin.

À raison d'une lampe tous les 10-15 mètres en moyenne dans les galeries, on peut estimer qu'un ouvrage d'artillerie moyen pouvait en posséder de 200 à 300 exemplaires, voire plus. Les plus gros ensembles (Hackenberg, Hochwald) en avaient de 800 à 1000.

Lampes  secours 1

La lampe de secours de section triangulaire était sans conteste le modèle le plus répandu. Des milliers d'exemplaires étaient disposés de proche en proche dans les galeries et les locaux des ouvrages d'artillerie et d'infanterie. Ici le modèle "rive droite de la Moselle" que l'on trouvait en fait jusqu'au Rhin. Hauteur sans l'anse de portage : 32 cm.

Lampes secours 1a Copier

Dans certains secteurs (Bitche, SF Haguenau), le modèle "rive droite" possédait en outre deux pattes d'accrochage que n'avaient pas les autres lampes du même modèle (Dominique Kemmel).

Lampes secours 1b Copier

Le modèle "rive gauche de la Moselle" diffère quelque peu du modèle "rive droite" par sa poignée de portage et son chapeau festonné d'évacuation des fumées (Dominique Kemmel).

Lampes secours 1c

Sur cette vue de l'intérieur du bloc 12 de l'ouvrage du Hochwald en 1939 un exemplaire de lampe triangulaire est accroché au mur sur la droite. On en devine deux autres dans la chambre de tir de gauche (coll. Albert Haas).

Lampes secours 1d

Une lampe triangulaire demeure à portée de main sur le transmetteur d'ordres du PC du bloc 1 au Hochwald en 1939 (coll. Albert Haas).

Lampes secours 1e

Le PC du bloc 6 du Hochwald disposait même de trois lampes triangulaires (coll. Albert Haas).

Lampes secours 2 Lampes secours 3

Apparenté au modèle "rive gauche", le modèle de lampe triangulaire destiné aux ouvrages du front des Alpes diffère du modèle "Nord-Est" par son tube à ressort contenant la bougie. Ce système évite les coulures de cire. Hauteur 45,5 cm.

Lampes de tourelles

Les tourelles d'artillerie et de mitrailleuses étaient dotées de deux types de lampes de secours, les deux à bougie : le type carré accroché aux murs entourant les étages inférieur et intermédiaire de la tourelle, et le type à réflecteur rond fixé sur la tourelle même (v. photos). La bougie y est logée dans un double tube muni d'un ressort et qui sert aussi de poignée à la lampe. Ces deux types, qui existaient déjà sur et autour des tourelles de la fortification Séré de Rivières, sont de fabrication assez soignée. Le type carré porte une plaque du constructeur Gillet et Forest, Epervier Gillet et Cie, Paris.

Lampes secours 4a

Sur cette photo d'époque prise au fort de Schoenenbourg en 1940 on reconnaît deux lampes carrées à proximité d'une tourelle de 75 R 32 (Libor Vitěz).

Lampes secours 4

Bien qu'un peu désuètes pour leur temps déjà, les lampes carrées et à réflecteur rond des blocs à tourelles étaient certainement les plus pittoresques et les plus décoratives parmi tous les modèles. De fabrication très soignée en cuivre et laiton, elles découlaient directement de modèles identiques qui équipaient déjà les forts Séré de Rivières de la période 1874-1918 (Verdun, Toul, Epinal, Belfort...). Hauteur des lampes carrées hors tout : 42,5 cm.

Lampes secours 5 Lampes secours 6

Héritées également des tourelles des forts Séré de Rivières, les lampes à bougie et à réflecteur rond se retrouvaient sur les tourelles Maginot d'artillerie et de mitrailleuses. Hauteur hors tout 38 cm.

 

Lampes secours 6a

Sur la tourelle de 81 du bloc 2 du Hochwald en 1939 se remarquent parfaitement deux lampes à réflecteur rond ainsi que, sur les murs, deux lampes du type carrées.

Lampes secours 6b

La tourelle de 135 du bloc 14 du Hochwald, vue ici en 1939, possède au moins une lampe à réflecteur rond (visible au centre sur le haut de la photo) et plusieurs lampes carrées sur les murs proches.

 

Lampes de casemates

Alors que tous les modèles précédents étaient amovibles et portables, le type de lampe destiné aux casemates d'infanterie était fixe et, une fois en place, inamovible. En outre, à la différence des précédents modèles à bougie, il fonctionne au pétrole lampant d'où sa désignation : lanterne à pétrole. Il est constitué d'un bâti carré, vitré sur trois côtés et dont le haut est fixé à une tuyauterie d'échappement des fumées et des gaz de combustion vers l'extérieur de la casemate ou de l'ouvrage. Un portillon ouvrant à l'avant permet l'accès au brûleur et au réservoir à pétrole. Une molette permet depuis l'extérieur le réglage du brûleur. Ce modèle était également construit par Gillet et Forest, Epervier Gillet et Cie, Paris.

Si ces lampes ont toutes disparu depuis longtemps in situ (c'est-à-dire dans les casemates et ouvrages abandonnés à leur sort), il reste cependant un ouvrage dans lequel demeure miraculeusement en place depuis sa construction de 1935 à 1938 un certain nombre de lampes de casemate à pétrole. Il s'agit de l'ouvrage de La Ferté, dans les Ardennes (v. photos).

Tous les modèles de ces lampes étaient construits en laiton et en cuivre, métal parfois recouvert d'une couche de peinture mate. Bien que déjà désuètes en leur temps, ces diverses lampes d'une autre époque n'en restent pas moins des objets pittoresques et assez décoratifs pour faire la joie des collectionneurs.

Où peut-on encore en voir des exemplaires ? La plupart des casemates et ouvrages ouverts au public en présentent un ou plusieurs exemplaires. En particulier, sur le site de la casemate de l'Aschenbach à Uffheim demeurent visibles quatre lampes de casemate, une lampe triangulaire et une lampe à réflecteur rond de tourelle. Que la lumière soit...

                                                                                                                              Jean-Bernard Wahl

Lampes secours 7 Lampes secours 8 Lampes secours 9 Lampes secours 10

L'ouvrage de La Ferté dans les Ardennes est le seul à avoir conservé d'origine, en plus ou moins bon état, un grand nombre de lampes de casemate à pétrole (Dominique Kemmel et auteur).

 Lampes secours 11 Copier Lampes secours 12

Les casemates du Rhin possédaient un type de lampe à pétrole quelque peu différent du modèle des autres secteurs (Dominique Kemmel).

 

Lampes secours 13 Copier Lampes secours 14

Lampe à pétrole restaurée et conservée dans la casemate de Neunhoffen à Dambach, en Alsace du Nord (Dominique Kemmel).

 

Lampes secours 16 CopierLampes secours 15

Deux des quatre lampes à pétrole en place dans la casemate de l'Aschenbach à Uffheim.

Remerciements à Dominique Kemmel pour son aimable contribution.

___________________________________________________________________________________________________________________

 

 

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE

Copyright © 2018 Le site généraliste de la Ligne Maginot, du Mur de l'Atlantique et de la fortification au 20e siècle. - Tous droits réservés