Get Adobe Flash player

 

Mur de l'Atlantique

Norvège – LE GUIDE (3)

*            intéressant
**          très intéressant
***        exceptionnel

Les sites indiqués en grissur les cartes sont d'intérêt secondaire ou peuvent être en voie de disparition.

Important : tout terrain, tout bunker, tout souterrain, etc. appartenant forcément à quelqu’un, la mention « accès libre » dans le texte ne dispense pas, selon le cas, de solliciter une autorisation d’accès, à fortiori si une habitation privée, une ferme, une entreprise, etc. existe à proximité immédiate.

3

Bergen

Bergen et son grand périmètre

Avec Trondheim, le secteur de Bergen était sur la côte ouest l'un des deux grands Stützpunkte de l'armée allemande pendant la guerre et tout spécialement de la Kriegsmarine. Les défenses côtières et la Flak y étaient donc innombrables. Déjà à la fin du 19e siècle les Norvégiens avaient établi de part et d'autre de la ville de Bergen de puissantes positions d'artillerie côtière, récupérées par les Allemands à partir de 1940. Ceux-ci ont en outre construit un grand bunker à sous-marins dans le port de Bergen. Durant la Guerre froide les Norvégiens ont également poursuivi et modernisé leur propre dispositif de défense des côtes et des accès à Bergen. Aujourd'hui, malgré l'urbanisation galopante de la région il y reste beaucoup à voir, à commencer par le site exceptionnel de Fjell.

  • Les photos s'affichent en taille réelle au clic de souris.Les dièses
  • [ # ] vous informent davantage au survol de la souris.

Légende carte Bergen

  • 1             HKB Reksteren-Süd
  • 2             HKB Reksteren-Nord
  • 3             HKB Rötingi
  • 4             HKB Hetlefloten
  • 5             HKB Korsnes - TB Korsnes (1993-1999)
  • 6             HKB Buaröy - TB Raune - Visteröy Fort (1960-1999)
  • 7             MKB Fjell – Flak Battr. Fjell Buskvann
  • 8             Flak Battr. Olsvik
  • 8a           Flak Battr. Storrinden
  • 8b           U-Boot Bunker Bruno
  • 9             MKB I + III Kvarven – TB Kvarven
  • 10           MKB Sandviken
  • 11           MKB Hellen
  • 12           HKB Ramsö
  • 13           HKB Tellevik
  • 14           HKB Rossland
  • 15           HKB Hönsnaö
  • 16           HKB Gavlen – TB Hjelte/ TB Herdla (1993-1999)
  • 17           MKB Skjellanger
  • 18           HKB Böevaagen
  • 19           HKB Maröy
  • 20           HKB Forsö
  • 21           Fedje (radars).

__________________________________________________________________________________

 

Au sud

Face à la batterie de Reksteren-Nord (v. 2e partie) la HKB 48/977 Rötingi et ses 4 x 10 cm K17/04 participait à la défense des accès par le sud. Le site, à la pointe sud-ouest de l'île de Røtinga #1Accès par la route depuis la petite cité d'Osøyro., est aujourd'hui envahi de bungalows de week-end et ne mérite une visite que "si on y tient vraiment". Les plates-formes et le PDT sont privés mais peuvent être visités sur demande.

Signalons accessoirement (hors carte), à 40 km à l'est de Rötingi et à l'est de Strandebarn, deux installations destinées à l'interdiction du grand fjord de Hardanger : la HKB 51/977 Instrandi, 4 x 10,5 cm K332(f), et la batterie de lance-torpilles de Ljones, 2 tubes LT de 45 cm. De la première il reste des plates-formes, un PDT Vf, une série de petits abris, une plate-forme de Flak. De la seconde, un petit hangar bétonné (privé), un petit PDT et une plate-forme de Flak.

TB Ljones.

L'accès maritime à Bergen par le sud, le Raunefjord, était défendu par trois batteries dont une de lance-torpilles. Le sud de la presqu'île de Korsneset a été le siège de la MKB 6/504 Korsnes ** qui avait 4 x 15 cm L/50(n) Bofors. Les Allemands y ont établi une 2e batterie avec 3 x 21 cm Mrs.18, déplacée en 1943 à Hetlefloten #2[2]À l'intérieur des terres, 10 km à l'E, site 4 sur la carte du secteur de Bergen.. Après guerre les Norvégiens ont remplacé les 15 cm Bofors par 3 x 10,5 cm SKC/32 puis, vers la fin de la Guerre froide, a été réalisée une batterie de lance-torpilles souterraine ultra-moderne. On trouve donc sur le site, un peu dispersés dans la nature, un grand nombre de constructions : les plates-formes des deux batteries allemandes, des abris et bunkers à munitions, les PDT allemands et norvégiens, des plates-formes de Flak et de 5 cm KwK, etc. ainsi que l'entrée de la batterie de lance-torpilles. Hélas le site est toujours une zone militaire en activité et son accès soumis à autorisation.


Korsnes. PDT batterie sud et LT moderne.

A 3 km au nord-ouest, un chapelet d'îles et d'îlots barre l'entrée du Raunefjord. Sur la première, l'île de Lerøy-Buarøy, a été installée la HKB 46/977 Buaröy avec ses 4 x 10,5 cm K332(f) puis 4 x 8,8 cm Flak(r). On en retrouve les plates-formes, un poste d'observation, des abris et des soutes. Dans les années 1980-1990 l'Artillerie côtière norvégienne installe ici, sous le nom de Visterøy Fort, deux tourelles Bofors de 75 mm et un champ de mines marines dans le fjord, avec ouvrages de service souterrains. Les 75 mm Bofors ont été démontés mais l'accès au site est libre.

Immédiatement au nord des deux îles (reliées) de Buarøy et Visterøy s'étend celle de Lerøyna. Sur son rivage ouest existe toujours la masse en béton de la batterie de lance-torpilles de Raune qui avait trois tubes LT de 53 cm. Ces trois sites ne sont évidemment accessibles que par bateau #3[3] Un bateau peut être loué ou affrêté au proche village de Klokkarvik, sur la côte E de l'île de Sotra (accès par la route depuis Bergen)..

Raune. Batterie de lance-torpilles.

Au centre

Le site le plus important de la région de Bergen est celui de la MKB 11/504 Fjell ***, occupé par la marine jusqu'en 2004 puis pris en charge par une association locale. Les Allemands y avaient installé en 1943 l'une des tourelles triples de 28 cm du Gneisenau, cuirassé de la Kriegsmarine démantelé après avoir été bombardé par la RAF. La tourelle a malheureusement été ferraillée en 1968 mais il reste à voir son grand ouvrage de service souterrain (salle des machines, puits de la tourelle, casernement, cuisines, accès à des organes de surface dont le PDT).

Fjell. La tourelle triple de 28 cm à la fin de la guerre.

Fjell est situé au centre de l'île de Sotra, à 15 km au sud-ouest du centre de Bergen #4[4] Accès par la route depuis Bergen. À 2 km au sud du village de Fjell débute à gauche la route d'accès au site de la batterie. Au début de cette route, remarquer de part et d'autre les blocs de rocher en équilibre sur des piliers de béton et destinés à obstruer le passage si nécessaire.. Le site s'étend sur plus de 1200 m du sud au nord et possède un nombre considérable de bunkers et de souterrains. Au sud se trouve l'importante batterie de Flak 5/801 Buskvann ** avec 6 plates-formes pour 10 cm SKC/32, deux Fl 242 et autres pour Flak légère, des bunkers R 633, R 638 et R 622, un souterrain à munitions, etc.

Au centre, l'essentiel : l'emplacement de la tourelle et son ouvrage de service, des bunkers R 621, R 629 SK, R 633,
R 668, R 672, des tobrouks Rs 206, une cloche à six créneaux 35P8, etc. Le PDT est un énorme S 446.

Fjell. L'entrée de l'ouvrage desservant la tourelle triple.

Fjell. La façade arrière du grand PDT type S 446.

À l'est de cet ensemble : un vaste dépôt de munitions souterrain à deux entrées et 10 magasins, une infirmerie R 638, un R 632 avec cloche 3P7 à trois créneaux et un R 633, deux Fl 242, etc. Enfin plus au nord on trouvera deux emplacements de radars Freya et WR.

Une partie de ces installations est ouverte aux visiteurs par l'association locale mais pour une visite plus complète une entente avec les responsables est à convenir #5[5] Visites de 11 à 16 h sam. et dim. de mai à août, dim. de septembre à avril. www.museumvest.no - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Fjell. Vue panoramique partielle du site.

Fjell - vue panoramique de la zone centrale et légende.

  • 1             Entrée sud du dépôt de munitions principal souterrain
  • 2             Bunker R 633 pour lance-grenades M19
  • 3             Bunker R 632 avec cloche 3P7 à 3 créneaux
  • 4             Bunker infirmerie R 638
  • 5             Plate-forme Fl 242 pour 2 cm Flak
  • 6             Entrée nord du dépôt de munitions principal souterrain
  • 7             Entrée de l'ouvrage desservant la tourelle triple de 28 cm
  • 8             Bloc SK pour MG, défense du secteur de la tourelle 28 cm
  • 9             Bunker R 633 pour lance-grenades M19
  • 10           Poste de commandement et de direction du tir type S 446
  • 11           Plate-forme Fl 242 pour 2 cm Flak / radar après guerre.

__________________________________________________________________________________

De part et d'autre de la ville de Bergen trois positions des années 1897-1900, réutilisées par les Allemands, peuvent être visitées : la forteresse de Kvarven et les batteries de Sandviken et Hellen. La position de Kvarven occupe un imposant promontoire à 4 km à l'ouest du centre historique de la ville #6[6] Accès en voiture par Laksevåg et Gravdal jusqu'au pied du massif puis montée pédestre jusqu'aux batteries. Accès libre.. Elle possède deux batteries d'artillerie et une de lance-torpilles.

Celle-ci, la Torpedobatterie Kvarven *, est située sur le rivage nord du massif et un sentier qui débute à mi-pente y conduit. C'est un bunker à trois embrasures qui date de 1900-1902 et a été réutilisé par les Allemands. Les installations de service sont souterraines.

La batterie d'artillerie basse ou MKB 1/504 Kvarven I * occupe le nord du promontoire et possède trois grandes plates-formes pour 21 cm L/45 St-Chamond de 1898, deux PDT (dont un allemand), des souterrains. L'une des plates-formes est occupée aujourd'hui par un 15 cm SKL/45 d'exposition.

Kvarven. La batterie de lance-torpilles en 1940.

Kvarven. Plate-forme pour 21 cm St-Chamond avec, aujourd'hui, un 15 cm SKL/45.

La batterie haute ou MKB 2/504 Kvarven III * est constituée de trois plates-formes du même type, ici pour obusiers de 24 cm L/13 St-Chamond de 1898, deux PDT de batterie et un autre pour l'ensemble. Entre ces deux batteries existent aussi trois plates-formes pour pièces de 57 mm Cockerill et leur PDT. Enfin, plus au sud et sur la hauteur, les Allemands ont ajouté des emplacements de Flak et de projecteur.

Des nombreux sites de batteries de Flak qui défendaient le ciel de Bergen deux seulement restent bien visibles. À
2 km au nord-est de l'aéroport de Bergen-Flesland le site de la batterie 3/801 Storrinden
*conserve ses plates-formes pour 10,5 cm SKC/32, 2 cm Flak et PDT ainsi qu'un bunker à munitions Vf. Le site de la batterie 5/802 Olsvik * semble être le mieux préservé. Situé à 6 km à l'ouest du centre historique de Bergen il possède toujours ses
4 plates-formes pour 10,5 cm SKC/32, trois pour 2 cm Flak, une pour le PDT et des abris. L'accès à ces deux sites est libre.

Olsvik. L'une des quatre plates-formes pour 10,5 cm SKC/32.

Immédiatement au nord de la ville historique on peut aussi visiter sur la hauteur les deux sites de Sandviken *(MKB 3/504)et de Hellen *(MKB 4/504). Le premier, accessible à pied depuis la localité du même nom, possède deux plates-formes pour obusiers de 24 cm St-Chamond. Le second, au-dessus de la pointe de Helleneset, est accessible en voiture depuis la route côtière. Il possède trois plates-formes "type 1897-1900" pour 21 cm St-Chamond, identiques à celles de Kvarven, un PDT et un bunker à munitions Vf allemand. Accès libre aux deux sites #7[7] Pour localiser le début de la route d'accès à la batterie de Hellen la meilleure solution est de se renseigner sur place à Hellen ou à Eikeviken (où débute cette route)..

Hellen. Plate-forme pour 21 cm St-Chamond.

Le bunker à sous-marins Bruno * est situé dans la zone portuaire de Laksevåg, à 1,5 km à l'ouest du centre historique de Bergen. Ses différentes façades sont bien visibles de l'extérieur. Il possédait 6 bassins sous béton, a été bombardé en 1944 et 1945 puis en partie détruit après guerre.

Bergen. Façade arrière de l'U-Boot Bunker.

Au nord

À 13 km au nord de Bergen, il ne faut pas manquer de visiter le site de la HKB 36/977 Tellevik ** remarquablement restauré par un groupe de passionnés. On peut y voir deux des quatre plates-formes d'artillerie occupées aujourd'hui par un 10,5 cm K332(f) et un 10,5 cm SKC/32. Les jours d'ouverture on visite le PDT Vf et certains bunkers dont deux R 501. Enfin à l'extérieur sont exposés divers matériels : projecteurs de 150 et 60 cm, canons de 4,5 cm Pak(r),
4,7 cm Pak(f), 10,5 cm K331(f), 10,5 cm lFH16, etc. Accès libre, visites guidées le week-end.

Tellevik. Deux pièces exposées, parmi d'autres : un 10,5 cm K332(f) et un 10,5 cm SKC/32.

Au nord-ouest de Bergen s'étend l'île d'Askøy. Du sud au nord, longue de 23 km, elle est accessible par un pont routier et trois sites de batterie y demeurent. Sur sa rive ouest, accessible par une route-digue, la batterie HKB 37/977 Ramsö * a été installée avec ses 4 x 8,8 cm Flak(r) sur la petite île de Ramsøy, idéalement placée dans l'axe du Hjeltefjord. L'île est couverte d'habitations mais le site de la batterie, sur sa pointe nord-ouest, est encore préservé. On y trouve les 4 plates-formes pour 8,8 cm Flak, un curieux PDT étagé, à toiture blindée 7P7 et avec accès en contrebas, un bunker à munitions R 607, deux abris souterrains en bordure du village, etc.

Ramsö. Vu sous deux angles différents, le PDT Vf de la batterie.

Les deux autres batteries sont situées au nord de l'île d'Askøy. La HKB 35/977 Hönsnaö *, qui avait également 4 x 8,8 cm Flak(r), est située sur l'îlot inhabité de Hønsene-Ytstøyna #8[8] à peu de distance de la côte mais qui ne peut être atteint qu'en bateau (quelque retraité des alentours se fera un plaisir de rendre ce service). (300 x 350 m). Le site, relativement intact, révèle les 4 plates-formes de 8,8 cm Flak et leurs soutes et abris, un bunker à munitions R 607, un PDT Vf à toiture 7P7, un souterrain (muré) et divers autres emplacements.

À la pointe nord de l'île d'Askøyl'île de Herdla - reliée à Askøy par un pont - était le siège d'une batterie d'artillerie côtière, d'une batterie de lance-torpilles et d'un aérodrome de la Luftwaffe, ainsi que d'une base de petites unités navales. Pour ces raisons Herdla était organisée en Festung. Depuis les années 1990 une association locale y a ouvert un musée * consacré à l'Occupation et a pris en charge le site de la batterie #9[9]www.museumvest.no - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Visites guidées le dimanche à 13 h et 15 h, pour les groupes tous les jours, sur rendez-vous.. De celle-ci il reste à voir quelques emplacements de la HKB 34/977 Gavlen * qui avait 4 x 10,5 cm K332(f) dont une casemate R 671, son PDT Vf, deux tourelles de char Pz.35(t), des abris, des souterrains.

 

Herdla. Batterie Gavlen, casemate R 671 avec un 10,5 cm SKC/32 d'après guerre.

Dans la pointe nord-ouest de l'île a été réalisée en souterrain par les Allemands la batterie de lance-torpilles TB Hjelte ** avec trois tubes de 53 cm. Réutilisée et modifiée par les Norvégiens durant la Guerre froide elle a surtout été modernisée dans les années 1990. Enfin de l'aérodrome allemand il reste surtout deux boxes-abris en béton pour avions. Accès à la batterie et au bunker lance-torpilles : se renseigner auprès de l'association ou au musée #9[9]www.museumvest.no - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Visites guidées le dimanche à 13 h et 15 h, pour les groupes tous les jours, sur rendez-vous..

Herdla. Partie visible extérieure du bunker lance-torpilles de la TB Hjelte.

Herdla. Dans le bunker allemand la batterie moderne de lance-torpilles des années 1990.

Herdla.Tourelle de char Pz.35(t).

Herdla. Derniers vestiges de l'aérodrome allemand : deux boxes-abris pour avions.

Compte tenu de toutes ces installations, la Flak était considérable à Herdla. Constituée d'abord de plusieurs batteries de 8,8 cm, celles-ci ont été remplacées en 1943 par une quinzaine de batteries de 2 cm et 3,7 cm. On en retrouve les traces surtout sur le prolongement nord-est de Herdla où demeurent divers types de plates-formes, des bunkers de logement, deux souterrains, des tobrouks, etc. Accès libre.

À la pointe nord de l'île voisine de Holsnøy, à un jet de pierre de Herdla et accessible par la route depuis Bergen, se situe l'emplacement de la MKB 5/504 Skjellanger qui avait 3 x 15 cm L/50(n) Armstrong. Après guerre les Norvégiens les remplacent par des 10,5 cm SKC/32 puis, vers 1995, par deux 75 mm Bofors sous tourelle. On y trouve aujourd'hui : des bâtiments d'origine à l'entrée, un complexe souterrain modernisé, le PDT allemand Vf marine et divers autres emplacements d'origine allemande ou Guerre froide. Les 75 mm ont été démontés mais en 2013 le site était toujours militaire. Il devrait être déclassé à court terme.

Skjellanger. Le PDT allemand, un Vf marine.

Dernier secteur de la défense nord de Bergen, l'île de Radøy s'étend sur 32 km au nord des deux précédentes. Sur sa côte nord trois batteries ont été installées par les Allemands, deux demeurant particulièrement intactes et intéressantes : Maröy et Forsöy. Curieusement ces deux batteries ont été établies côte à côte, à quelques centaines de mètres l'une de l'autre !

La HKB 38/977 Maröy * est implantée sur la petite île annexe de Marøy, à 4 km au nord-ouest de Bøvågen, tout au bout d'une petite route qui saute d'une île à l'autre. Elle possédait 4 x 10,5 cm K331(f) dont on retrouve les plates-formes dont une cuve Rs 271, un PDT Vf à toiture blindée, deux abris R 621, un bunker à munitions R 607, un souterrain à deux entrées, des emplacements de Flak et de baraquements, etc. Accès libre.

Maröy. Vestiges d'un canon de 10,5 cm K331(f) ou 105 Schneider Mle 1913, tel que dans les années 1990...

Maröy. L'emplacement de 105 n° 2, un ouvrage Rs 271.

Maröy. Les soubassements du bâtiment commun où se trouvaient cuisines et réfectoire. Au fond, l'île de Forsøy et siège de la batterie du même nom.

Maröy. L'un des deux abris R 621.

Séparée par un petit fjord, l'île voisine de Forsøy a été le siège de la HKB 32/977 Forsö * et de ses 5 x 15,5 cm K432(b). Moins bien pourvue en ouvrages que la batterie Maröy elle n'est cependant pas sans intérêt. On y trouve les cinq plates-formes pour 155 mm et leurs soutes, un PDT Vf à toiture blindée, des niches pour Pak ou projecteur, des plates-formes de Flak et des abris. Accès libre mais un bateau est nécessaire #10[10] qui peut être trouvé et loué à Bøvågen..

Forsö. Le PDF Vf à toiture blindée 7P7 est du même type que sur nombre de batteries du secteur de Bergen et de la côte ouest. Un modèle de parfaite intégration dans le terrain.

Enfin, pour conclure ce chapitre, il faut signaler à 10 km au nord-ouest de ce dernier site l'île de Fedje * #11[11] Accès par ferry depuis la pointe nord de l'île de Fosnøy qui fait suite à celle de Radøy.. Aucune batterie d'artillerie n'y existait mais par contre l'importante station de radars Fichte y avait été installée avec deux Würzburg Riese, un Freya LZ et un Wassermann S. En outre, les deux radars WR de Herdla appartenaient au même groupe. Aujourd'hui on retrouve ces différents emplacements et quelques bunkers de service. Le radar Wassermann et son immense antenne bénéficiaient d'un bunker L 480 qui existe toujours mais sur lequel a été construite une station de surveillance maritime #12[12] Visite du bunker L 480 possible sur demande..

Deux des radars de l'île de Fedje, un Wassermann S et un FuMO 214 Würzburg Riese peu après la guerre.

Fin de la 3ème partie.

À suivre et à venir...

- L'Ouest
- Le Centre
- Le Nord
- L'extrême Nord.

Déjà paru :

Visitors hit counter, stats, email report, location on a map, SEO for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop