Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Nos visiteurs

Aujourd'hui99
Hier213
Cette semaine677
Ce mois2952
Total246658

16/07/20

 

Les plus belles fresques de la Ligne Maginot

Peintures murales réalisées par les soldats du béton en 1939-1940.

 

La période de la Drôle de guerre, de septembre 1939 à avril 1940, a surtout été sur les fronts une longue période d'attente. Confinés dans les ouvrages de la Ligne Maginot et en dehors des heures de service, les soldats du béton qui possédaient des dons artistiques et avec l'assentiment du commandement s'employèrent souvent à exercer leurs talents sur les murs des ouvrages.

L'austère vie souterraine des ouvrages de la Ligne Maginot a donc été ponctuée ça et là par diverses expressions artistiques autorisées par les commandants de bloc ou d'ouvrage afin d'égayer tant soit peu les locaux où se tenaient les soldats du béton. C'est ainsi que pendant les longues veilles de la Drôle de guerre, en particulier au cours de l'hiver 1939-1940, période calme sur le front, des artistes peintres le plus souvent amateurs ont pu s'exprimer sur les murs de leurs ouvrages et y inscrire ce qu'on a appelé plus tard " la mémoire des forts ".

De nombreux sites de la Ligne Maginot abritent encore aujourd'hui dans leurs profondeurs des peintures murales, fresques, caricatures et autres motifs, émouvants témoignages visuels de la présence en ces lieux en 1939-1940 des soldats du béton et des dons artistiques de quelques-uns d'entre eux. Malheureusement le temps passe aussi sur ces œuvres d'art plus ou moins éphémères et nombre d'entre elles se dégradent inexorablement.

Pour tenter d'en garder une trace (les photos ci-après ont été prises parfois il y a plus de 40 ans), nous présentons ci-dessous une sélection des plus remarquables de ces œuvres dont les auteurs, la plupart du temps, resteront à jamais d'illustres inconnus. Ouvrons la galerie...

N.B. Cette galerie de photos n'est nullement exhaustive. Il existe tant dans les ouvrages de la Ligne Maginot du Nord-Est que du Sud-Est de nombreux autres témoignages peints sur leurs murs de la présence de leurs garnisons en 1939-1940. Nous avons sélectionné ici les plus représentatives et les mieux conservées de ces œuvres à l'époque des prises de vues.

 


Les photos s'agrandissent au clic

 

Nord

 

F1 Bry 1 F1 Bry 2
F1 Bry 3 F1 Bry 4

Dans la région de Valenciennes, l'humble blockhaus de Bry surprend par le nombre et la qualité de ses peintures murales. À côté de l'insigne des troupes de la Ligne Maginot on y remarque celui du 54ème RIF et des combats et victoires auxquels les unités qui l'ont précédé ont participé.

F2 Bersillies 1 F2 Bersillies 2 F2 Bersillies 3

Situé au nord de Maubeuge, l'ouvrage de Bersillies est aujourd'hui totalement vide et à l'abandon mais il recèle dans ses locaux souterrains quelques "perles" artistiques. En particulier les locaux du PC possèdent trois peintures murales dédiées aux transmissions : l'une représente deux radiotélégraphistes en pleine activité, une autre un insigne du génie, une troisième divers motifs symbolisant les transmissions.

Montmédy

 

F3 Velosnes 0
F3 Velosnes 1 F3 Velosnes 2 F3 Velosnes 3 F3 Velosnes 4
F3 Velosnes 5 F3 Velosnes 6 F3 Velosnes 7 F3 Velosnes 8

L'ouvrage de Velosnes, proche de Montmédy, a été vidé comme ses voisins de tous ses équipements par l'occupant allemand. Il présente donc peu d'attraits, à l'exception dans l'un des locaux du PC d'une belle frise de portraits caricaturés, presque tous affublés d'un beau nez rouge. On y trouve aussi la vamp de service ainsi qu'un insigne des troupes de forteresse.

Secteur fortifié de la Crusnes

 

F4 Latiremont 1 F4 Latiremont 2

L'ouvrage de Latiremont, l'un des "gros" du Secteur fortifié de la Crusnes, situé entre Longuyon et Longwy, possède au moins deux fresques assez bien conservées. L'une, située dans la sous-station des blocs, représente l'insigne simplifié du 2ème Génie avec croix de Lorraine et chardon, l'emblème de la province (Qui s'y frotte s'y pique). L'autre qui demeure au bloc 2 est inspirée de l'insigne du 151ème RAP (dont le 152ème RAP est issu) et représente une tourelle d'artillerie crachant le feu. Il ne s'agit que d'un projet d'insigne de la 22ème batterie, l'insigne du 152ème RAP étant bien différent (photos JJ Moulins).

F5 Bréhain

Le grand ouvrage de Bréhain, situé entre Longwy et Thionville, révèle plusieurs peintures murales parmi lesquelles cet emblème des radiotélégraphistes qui emprunte certains éléments à l'insigne général des troupes de la Ligne Maginot.

Secteur fortifié de Thionville

 

F6 Soetrich 1 F6 Soetrich 2 F6 Soetrich 3

Situé à quelques kilomètres de Thionville, l'ouvrage de Soetrich est en triste état aujourd'hui mais il possède toujours au moins deux belles fresques et surtout, chose rare, une mosaïque dans le sol de la salle des machines représentant l'insigne du 2ème Génie. Celui-ci avait en charge les installations électromécaniques de l'ouvrage. À noter, l'inversion droite-gauche des motifs (casque, croix de Lorraine, chardon) et l'escamotage du 2 dans le G. Les deux peintures murales se trouvent, l'une dans le fond de galerie qui servait de chapelle, l'autre, connue sous la désignation de " l'orchestre basque ", dans le local du foyer du soldat.

F7 Kobenbusch 1

Situé dans les parages de la centrale nucléaire de Cattenom, proche de Thionville, l'ouvrage du Kobenbusch est aujourd'hui en partie inondé. Il abrite toujours plusieurs œuvres assez accomplies telle cette composition " La vie est belle " résolument optimiste et fleurie que l'on trouve (trouvait ?) dans le foyer de l'ouvrage

F7 Kobenbusch 2 F7 Kobenbusch 3 F7 Kobenbusch 4
F7 Kobenbusch 5 F7 Kobenbusch 6

C'est une véritable galerie d'art et de tableaux qui s'étale dans une chambre d'officier du PC du Kobenbusch. Elles évoquent des paysages bucoliques voire exotiques, souvenirs peut-être de précédentes affectations (photos Dominique Kemmel)

F7 Kobenbusch 7

Le 2ème Génie a fréquemment laissé sa marque dans les ouvrages de Lorraine comme ici dans la caserne du Kobenbusch (D. Kemmel)

F7 Kobenbusch 8

Le motif de la fenêtre revient fréquemment dans les ouvrages souterrains de la Ligne Maginot, traduisant un vif besoin de grand air. Cette fresque demeure au PC du bloc 5 de l'ouvrage du Kobenbusch. En visite au Mont des Welches en 1939 le roi George VI, mal à l'aise, demanda que l'on ouvrit une fenêtre... à 30 mètres sous terre ! (D. Kemmel).

Secteur fortifié de Boulay

 

F8 Coucou

Face à l'entrée du petit ouvrage du Coucou, également proche de Thionville, le créneau du blockhaus de défense intérieur est orné d'une peinture inspirée du fameux insigne des troupes de forteresse " On ne passe pas ". Ici le créneau réel pour FM remplace celui du canon de 47 de l'insigne.

F9 Bousse 1 F9 Bousse 2

Le petit ouvrage du Bois de Bousse, proche d'Hestroff, a été surnommé le fort aux fresques tant il en possède. Murs des galeries et locaux y sont couverts de maximes et de frises de Mickeys. Mais l'ouvrage est surtout connu pour y abriter l'une des compositions les plus fameuses de l'ensemble de la Ligne Maginot, la célèbre fresque intitulée " Quelque part sous la Ligne Maginot... la descente du guet dans une officine clandestine ". Due à l'artiste graveur Daniel Derveaux qui l'a réalisée à l'automne 1939 elle représente des personnages réels mobilisés à l'ouvrage du Bois de Bousse, dont le commandant et cinq autres officiers parmi lesquels le médecin. Le thème de l'œuvre est évidemment celui d'une ligue d'officiers menant l'assaut contre l'usage trop répandu du fameux bromure...

F10 POVC

Le petit ouvrage du Village de Coume (POVC en abrégé) a presque totalement disparu du paysage aujourd'hui. Vidé, ferraillé et remblayé dans les années 1970, il aurait pu tomber dans les oubliettes de l'Histoire s'il ne recelait plusieurs peintures murales dont une tout à fait exceptionnelle. C'est une œuvre due à l'artiste peintre et illustrateur Robert Humblot (1907-1962), télégraphiste au 18ème Génie en 1939-40, qui l'a réalisée dans une des chambres de la caserne et l'a intitulée " Le triomphe de la médecine ". Il y aurait matière à disserter longuement sur cette étonnante composition et son tourbillon de personnages et d'allégories tour à tour mystérieux, joyeux ou sataniques. Toujours est-il que la mort, vaincue par la science des deux apothicaires, semble s'éloigner au loin... Dans la vie civile, Robert Humblot a bénéficié d'une certaine notoriété avant et après la guerre.

F11 Annexe N Coume

En marge des fresques il convient de signaler une petite curiosité existant devant l'entrée du petit ouvrage Annexe Nord de Coume, proche de Boulay-Moselle. Il s'agit de l'insigne des troupes de forteresse réalisé à l'aide de clous de chaussure ! Un petit chef d'œuvre en son genre.

F12 Annexe S Coume

Dans le petit ouvrage (hélas dévasté) de l'Annexe Sud de Coume demeure dans la salle des machines un superbe insigne du 2ème Génie, avec comme il se doit la croix de Lorraine et le chardon, symbole de la province.

Secteur fortifié de Faulquemont

 

F13 Kerfent 1 F13 Kerfent 2

L'ouvrage du Kerfent, situé à l'ouest de St Avold, aujourd'hui en triste état et souvent inondé, possède au moins deux peintures murales qui retiennent l'attention. Dans le fond de la salle des machines subsiste un bel insigne des électromécaniciens du 2ème Génie, tandis qu'un cul-de-sac de la galerie principale est orné d'une allégorie représentant la Lorraine, bouclier de la France. Le segment le plus solide de la Ligne Maginot a en effet été implanté en Moselle et M-&-M . A34 est le numéro codé de l'ouvrage du Kerfent.

Secteur fortifié des Vosges

 

F14 Schiesseck 1 F14 Schiesseck 2

Situé près de Bitche, le grand ouvrage du Schiesseck abrite deux petites peintures représentant l'une le cuirassé Courbet, l'autre tout simplement l'entrée des munitions de l'ouvrage !

Secteur fortifié de Haguenau

 

F15 Hochwald 1 F15 Hochwald 2 F15 Hochwald 3

Le vaste ouvrage du Hochwald, l'un des deux plus grands de la Ligne Maginot, construit dans le nord de l'Alsace, ne possède qu'une seule fresque et en outre restée malheureusement inachevée. On la trouve dans la caserne de l'ouvrage Est. Elle représente un paysage alsacien sur lequel veille le professeur Nimbus près de sa casemate.

 

 

Schoenenbourg

 

L'ouvrage de Schoenenbourg, également situé dans le nord de l'Alsace, est sans conteste le champion de la décoration pariétale dans la Ligne Maginot, plus par le nombre – près d'une vingtaine de peintures et dessins – que par la finesse des "œuvres" qui y demeurent.

 Les cuisines et surtout les blocs 2 (tourelle de mitrailleuses) et 5 (tourelle de 81) ont été particulièrement gratifiés. On y trouve l'essentiel de la "galerie" du fort, soit au total une quinzaine d'œuvres. Ci-dessous quelques-unes de ces œuvres picturales parmi les mieux conservées.

F16 Schoen cuisines

La fresque de l'adjudant se frottant les mains à l'arrivée d'un "bleu" apparemment peu enclin à la vie militaire demeure dans une des chambres des cuisines. Une seconde peinture représentant un cow-boy assis sur une girouette existe aussi à proximité.

F16 Schoen 1

Haute en couleurs et légèrement grivoise, cette grande fresque est visible dans l'escalier du bloc 1. On ignore totalement où l'auteur est allé chercher son inspiration...

F16 Schoen 2

Un détail désormais historique : sur le dos dénudé du personnage féminin de droite, un G.I. américain a griffonné en 1945 une trace de son passage sur les lieux. Les troupes américaines ont en effet libéré une première fois une partie du nord de l'Alsace au cours de l'hiver 1944-1945 avant le retour des Allemands lors de leur contre-offensive de janvier 1945. On peut lire :

 

Pvt. Sam SCRICCA
PTCo – 79 DIV
N. YORK CITY
JAN 3 1945


F16 Schoen 3

Le bloc 2 est un peu la chapelle Sixtine de l'ouvrage – toutes proportions gardées ! – par le nombre et la "richesse" des œuvres peintes sur ses murs. Le "chef d'œuvre" parmi toutes les fresques du Schoenenbourg est sans aucune doute cette superbe composition à la Dubout, malheureusement restée inachevée. Elle est d'une telle qualité qu'on peut réellement se demander si Albert Dubout, célèbre dessinateur humoriste de l'époque et qui avait 35 ans en 1940, n'appartenait pas à l'équipage du bloc 2 !

F16 Schoen 4

Parmi les autres curiosités picturales du bloc 2 ce couple improbable sur un banc public évoque une belle histoire... qu'on ne connaîtra sans doute jamais. Remarquer le masque à gaz sous le banc.

F16 Schoen 5

À proximité de l'étage inférieur de la tourelle de mitrailleuses s'étale cette terrifiante mésaventure qui raconte quelque drame obscur que seul un petit cercle d'initiés devait connaître.

F16 Schoen 6 F16 Schoen 7

Dans une niche de l'étage supérieur de la tourelle du bloc 2, au-dessus du monte-charge à munitions, cette fresque semble s'inspirer de quelque légende du nord de l'Alsace.

F16 Schoen 8 F16 Schoen 9 F16 Schoen 10
F16 Schoen 11 F16 Schoen 12

La montée dans l'escalier du bloc 5 est agrémentée par toute une série de Mickey ainsi qu'un couple d'Alsaciens en tenues traditionnelles.

F16 Schoen 13

Terminons cette visite "culturelle" du Schoenenbourg avec le sourire de Joséphine Baker, célèbre artiste de music-hall des années 1930-40 dont le portrait particulièrement réussi décore une petite chambre de repos à hauteur de l'étage inférieur de la tourelle de mitrailleuses du bloc 2.

 

 

F17 Hatten 1 F17 Hatten 2 F17 Hatten 3

Situé dans le nord de l'Alsace, l'abri de Hatten est un grand monolithe de béton prévu pour abriter une troupe d'intervalle. Intégré aujourd'hui dans le Musée de l'Abri, l'une de ses chambres de troupe reste ornée de trois insignes, ceux des troupes de forteresse, du 23ème RI et du 155ème RA. Le 23ème RIF (régiment d'infanterie de forteresse), issu du 23ème RI, tenait le sous-secteur de Soufflenheim (de Hatten à Soufflenheim). Le 155ème RA était le régiment d'artillerie de la Région fortifiée de la Lauter.

Front des Alpes


F18 St.Gobain

Les ouvrages de la Ligne Maginot des Alpes arborent également quelques belles œuvres murales. Celui de St-Gobain, ouvert aux visiteurs près de Modane en Savoie, possède dans sa salle des machines un bel emblème des électromécaniciens.

 F19 StOursHaut 1 F19 StOursHaut 2

Un peu moins riches en fresques que leurs homologues du Nord-Est, les ouvrages Maginot des Alpes abritent néanmoins quelques petites perles qui méritent attention. L'ouvrage de St-Ours-Haut, proche de Barcelonnette, en possède deux : un insigne du 28ème Génie et des radiotélégraphistes, un curieux hublot fait d'un collier de gaine de ventilation et donnant sur une petite marine.

F20 Rimplas

Le fort de Rimplas, dans la vallée de la Tinée (Alpes Maritimes), possède un insigne aux tons chauds et colorés inspiré de celui des troupes de forteresse.

F21 Flaut

La vallée de la Vésubie, dans les Alpes Maritimes, était défendue par deux ouvrages principaux, Gordolon et Flaut. Ce dernier abrite dans un recoin du casernement cette composition haute en couleurs et ouverte en trompe-l'œil sur un paysage de rêve (AALMA).

                                                                                                                                                                                           FIN

 

 Retour au sommaire

 

Retour au menu de la Ligne Maginot