Get Adobe Flash player

 

Mur de l'Atlantique

Norvège – LE GUIDE (7)

*      intéressant
**    très intéressant
***  exceptionnel

Les sites indiqués en grissur les cartes sont d'intérêt secondaire ou peuvent être en voie de disparition.

Les cartes et photos s'agrandissent au clic

Important : tout terrain, tout bunker, tout souterrain, etc. appartenant forcément à quelqu’un, la mention « accès libre » dans le texte ne dispense pas, selon le cas, de solliciter une autorisation d’accès, à fortiori si une habitation privée, une ferme, une entreprise, etc. existe à proximité immédiate.

7
Le Nord (2)

Îles Lofoten et Vesterålen

 

Cette partie du nord de la Norvège est avant tout un vaste chapelet d'îles plus ou moins grandes, les Lofoten au sud, les Vesterålen au nord, qui s'étend d'une extrémité à l'autre sur quelques 250 kilomètres. L'archipel des Lofoten, bien connu des voyageurs, forme la rive nord du Vestfjord et est constitué de quatre grandes îles #1Toutes reliées par la route.Austvågøy, Vestvågøy, Flakstadøy et Moskenesøy – et de nombreux îlots. Ne présentant pas d'objectif réellement stratégique, ces îles n'ont pas été fortifiées entre 1940 et 1944, à l'exception de quatre batteries moyennes, dont trois en protection du seul port utile, Svolvær. Vers la fin de 1944 toutefois, elles vont recueillir une partie des batteries repliées du Finnmark après l'offensive soviétique d'octobre. En 1945 on pouvait alors y dénombrer au total 17 batteries, plus ou moins opérationnelles.

Îles Lofoten


Carte1 Lofoten-L

Défenses des îles Lofoten 1941-1945

 

 

Île d'Austvågøy

 
À la fin de la guerre, sept batteries existaient sur cette île et dans ses parages. Tout au N de l'île, en défense du passage entre Lofoten et Vesterålen, a été installée en janvier 1945 une HKB 16/971 Strönstad avec ses 6 x 15,5 cm K425(f). Il n'en reste que peu de traces : trois ou quatre vagues plates-formes, quelques abris sommaires.

Svolvær


Principale localité et port des Lofoten, Svolv
ær et ses alentours ont reçu une défense un peu plus sérieuse qu'ailleurs aux Lofoten : sur l'îlot de Kjeøya à l'entrée du port, relié à la ville par une petite route, on trouvera l'emplacement de la HKB 47/973 Kjeöen * (ou Kjeröen) qui avait 6 x 15,5 cm K425(f). Il y reste un PDT #2Poste de direction du tir. du type R 636, quatre des six plates-formes de 155 dont deux déjà amputées, des abris Vf ou légers, un bâtiment cuisines et réfectoire, deux plates-formes de Flak légère.

De la petite batterie Zug IV/973 Svolvaer, 3 x 9,4 cm Flak (e), il reste deux plates-formes avec affûts, un souterrain et un tobrouk. D'autres vestiges subsistent sur les hauteurs de Nonshaugen et Lykthaugen  #3Pour localiser ce site, isolé aujourd'hui au cœur de la ville au-dessus de court tunnel que traverse la E10, ainsi que les autres vestiges locaux, on peut s'informer au Lofoten War Museum à Svolvær. .

À quelques kilomètres au SO de Svolvær et à la pointe NE de la bourgade de Kabelvåg est demeuré jusque vers 2015 l'un des sites les plus intéressants des Lofoten, la HKB 48/973 Kabelvaag (*? #4Importants travaux d'urbanisation en cours en 2016... ) qui avait 4 x 10,5 cm K331(f) et participait à la défense de Svolvær. Malheureusement ce site remarquable – la petite presqu'île de Kreta – a ensuite été défiguré par des travaux de constructions. Il possédait jusqu'à récemment quatre plates-formes de 105, un souterrain de 130 m à trois entrées/issues, un emplacement 5 cm KwK, un intéressant PDT Vf au sommet de la butte, des plates-formes de Flak, des abris, etc. Que va-t-il en rester ?

À 8 km au SE de Svolvær #5Accès en ferry depuis Svolvær. , la petite île de Skrova a reçu tardivement (automne 1944) et une batterie de 150, la MKB 1/516 Skraaven *, 4 x 15 cm Uto L/45 C/16, et une station de radar. De la première il reste un souterrain au débarcadère, un PDT Vf, quatre plates-formes de 15 cm, trois emplacements de Flak et deux de MG sur le plateau. L'emplacement du radar est situé sur l'un des îlots à la pointe SO de l'île, au S du phare #6Accès pédestre à la batterie long et pénible depuis le quai du ferry. Préférer l'affrètement avec pilote d'une barque à moteur au port. .

 

1 Svolvaer

Batterie Kjeröen à Svolvær – Perché sur un front de taille le PDT R 636 de cette batterie domine l'entrée du port de la ville. Il est hélas en piteux état dehors et dedans !

 

2 Kabelvaag

Batterie Kabelvaag – Installé au sommet du site de Kreta, le PDT de la batterie est un Vf relativement important dont on retrouve plusieurs exemplaires dans ces parages nord.

 

3 Kabelvaag

Batterie Kabelvaag – Cette vue de la toiture du PDT révèle les deux gaines d'antenne radio, la plate-forme du télémètre et le tobrouk de défense de l'entrée et des arrières de l'ouvrage.

 

4 Kabelvaag

Batterie Kabelvaag – L'une des trois entrées/issues du souterrain de 130 mètres qui se faufile dans le sous-sol du site.

 

5 Skraaven

Batterie Skraaven – L'inhabituel aspect du PDT de cette batterie de l'île de Skrova installée quelques mois avant la fin de la guerre.

Deux autres sites de batterie existent encore sur l'île d'Austvågøy. La curieuse et touristique localité de Henningsvær, petite Venise du nord, à 18 km au SO de Svolvær, est établie sur deux îlots #7Accès routier. . C'est sur les buttes à la pointe sud de l'îlot ouest qu'a été installée fin 1944 la MKB 6/514 Henningsvaer et ses 3 x 13 cm L/55 (r). Il y reste effectivement les trois plates-formes des canons et leur soutes à munitions, rien d'autre.

Le même type d'installation se retrouve sur l'îlot principal des Lyngværet, à 8 km au N de Henningsvær, où était établie en 1945 la MKB 1/514 Lyngvaer et ses 3 x 13 cm L/55 (r). Ici également on ne retrouve que les trois emplacements et leurs soutes #8Accès : louer une barque au camping voisin. .

 

6 Henningsvaer

Batterie Henningsvaer – Seuls témoins de cette batterie, les trois emplacements des canons de 13 cm ont été installés sur les rares hauteurs qui dominent la cité.

 

7 Lyngvaer

Batterie Lyngvaer – Ici aussi, seules demeurent les trois plates-formes pour canon de 13 cm et leurs soutes à munitions.

 

Île de Vestvågøy


Cinq batteries étaient installées à la fin de la guerre sur cette île. La première à l'E, au cœur de la bourgade de Stamsund, la MKB 4/514 Rishaugen et ses 3 x 13 cm L/55 (r), arrivés durant l'hiver 44-45, n'ont laissé comme traces que quatre plates-formes, trois pour canon de 13 cm et leurs soutes, une pour Flak.
À 800 m au S de cette position se situe celle de la HKB 3/971 Stamsund * qui avait 4 x 10,5 cm K331(f). Installée en janvier 1945 sur l'emplacement de 1941 d'une précédente batterie, elle a laissé un plus grand nombre de vestiges : un PDT Vf intéressant, trois plates-formes de 105, trois de 2 cm Flak, des abris plus ou moins sommaires, des postes MG, un barrage pour une retenue d'eau, un souterrain d'une trentaine de mètres à deux entrées.

Presque au centre de l'île, sur l'actuel axe routier E10, a été établie fin 1944 la HKB 5/448 Liland et ses 3 x 21 cm Mrs.18. Jusqu'au début des années 2000 il restait sur les lieux peu de choses : une plate-forme de 21 cm, deux soutes et un petit abri. Il est à craindre que tout ait disparu aujourd'hui. En revanche, à la pointe NO de l'île, au lieu-dit Eggum, on trouvera l'emplacement en gros galets du radar Freya de la station Erbse.

Plus au SO, sur la côte ouest à hauteur de la localité de Gravdal, existaient encore deux autres batteries. Au N, sur les hauteurs dominant les maisons de Hauge, de la HKB 5/971 Hauge qui avait 4 x 15,5 cm sFH414(f) on ne retrouve que quatre plates-formes et leurs soutes. À 2 km au SO de ce dernier site, au lieu-dit Hattan, subsiste l'emplacement de la HKB 4/480 Buksnes #9On peut s'interroger sur cette dénomination qui peut prêter à confusion, le site de Buksnes étant en réalité situé à plusieurs kilomètres de là sur la côte E de la même péninsule., arrivée fin 1944 et qui possédait 6 x 15,5 cm K416(f). Il en demeure quatre grandes plates-formes pour canons de 155 L avec soutes, un PDT rustique sans toiture et quelques très petits abris.

 

8 Stamsund

Batterie Stamsund – Le PDT est du même type que celui de Kabelvaag avec quelques nuances dans le détail.

 

9 Stamsund

Batterie Stamsund – perché sur un rocher, un double poste MG bétonné contribuait à la défense rapprochée de la batterie.

 

10 Eggum

Eggum – Perdu sur la côte nord de l'île de Vestvågøy demeure l'emplacement en gros galets d'un radar Freya de la station "Erbse".

 

11 Buksnes

Batterie Buksnes – L'une des quatre grandes plates-formes pour canon de 155 de cette batterie dont la construction date de la fin de la guerre.

 

Île de Flakstadøy


Trois batteries existaient ici en 1945. De la première au N, située parmi les maisons de Justnes, à 1,3 km au N de Ramberg, la HKB 32/971 Jusholmen et ses 4 x 15,5 cm K418(f), il ne reste que trois grandes plates-formes circulaires uniquement en rocaille, sans le moindre bétonnage.
À Ramberg même a été installée au début de 1945 la HKB 36/971 Ramberg et ses 4 x 15,5 cm sFH414(f) mais il n'en reste rien.

La 3e batterie du secteur, la HKB 2/971 Skjelfjord, pose un petit problème : selon des habitants du village de Skjelfjord, à 5 km au S de Ramberg, les Allemands avaient bel et bien installé une batterie au-dessus du village mais on n'en retrouve que peu de traces. Par contre, à 2,5 km au S de Ramberg, au lieu-dit Storurda (ou Storura ?), existe l'emplacement d'une batterie de 105, très probablement celui de la HKB 2/971 Skjelfjord et de ses 4 x 10,5 cm K331(f). Au milieu d'un chaos de rochers, il y reste quatre plates-formes pour affût-socle type IV (1944) avec soutes et une 5e pour un Pak avec petit abri.

 

Île de Moskenesøy


Parent pauvre des Lofoten, l'île de Moskenes
øy n'a reçu que deux batteries, établies à proximité de la petite localité de Reine, au cœur d'un paysage époustouflant. La première au N, la MKB 2/514 Olnisöen et ses 4 x 17 cm SKL/40, était en construction à la fin de la guerre sur l'îlot du même nom #10Accès routier par la E10. . On y retrouve donc trois plates-formes à différents stades de construction et une 4e était terminée mais sans ses soutes, un barrage bétonné pour une retenue d'eau ainsi que les fouilles pour un PDT et des abris. De la MKB 5/514 Reine et ses 6 x 15,5 cm K416(f) il ne reste rien, le site ayant été gagné et rasé par l'extension de la bourgade.

 

Raids sur les Lofoten

On ne peut terminer ce chapitre sans évoquer les deux raids lancés par les forces britanniques en 1941 contre les installations allemandes aux Lofoten. Le premier, l'opération Claymore, s'est déroulé le 4 mars et a eu pour objectifs les principaux ports des côtes sud. Huit navires de la Royal Navy avec 500 soldats à bord ont mené cette opération. Des usines à poisson, des dépôts de carburant et des bateaux ont été détruits. Le second raid, l'opération Anklet, a eu lieu du 26 au 28 décembre avec 9 bâtiments de guerre et 300 soldats, simultanément à l'opération Archery à Måløy #11V. 4e partie. V. aussi dans "À la recherche du Mur de l'Atlantique en Norvège", tome 1, pages 255-256. . Les objectifs étaient les ports de Reine et Moskenes où ont été effectuées de nouvelles destructions. En conséquence, les Allemands appliquèrent de dures représailles contre la population civile locale mais l'objectif était atteint : laisser croire à l'occupant qu'un prochain débarquement allié en Norvège se préparait alors qu'il n'en a jamais été question...

 

Îles Vesterålen


Immédiatement à la suite et au N des Lofoten, au-delà du passage de l'Hadselfjord, s'étendent les trois grandes îles constituant les Vester
ålen. À l'exception d'un aérodrome et d'une station de radars à la pointe N de l'île d'Andøy, n'offrant aucun intérêt stratégique ce vaste territoire a été faiblement fortifié. Six batteries seulement y existaient sur plus de 100 km en 1945 et encore, la plupart repliées du Finnmark et installées tardivement en 1944 et 1945.

Sur la rive N de l'Hadselfjord, à 2 km à l'O de la localité de Melbu, a été installée en 1941 la HKB 46/973 Melbo et ses 6 x 15,5 cm K416(f) *, le site le plus complet et le plus intéressant de l'ensemble des Vesterålen. Dispersés sur la vaste superficie (800 x 800 m) de la petite péninsule de Haugøya, on y trouve un grand nombre de constructions plus ou moins sommaires, parmi lesquelles : un PDT Vf d'un type fréquent dans tout le nord du pays, 6 plates-formes de 155 en deux groupes de trois, des emplacements de 5 cm KwK, Flak légère et projecteur, des abris Vf et légers, un local cuisine et réfectoire semi-souterrain, etc. #12Le site est exploité par un agriculteur local. Une demande d’accès est conseillée auprès de celui-ci. Plan v. dans “ A la recherche du Mur de l’Atlantique en Norvège “, tome 2, page 266. .

Sur la côte N de la même île d'Hadseløy, à 5 km à l'O de Stokmarknes, au lieu-dit Flatset, a été établie en mai 1944 la HKB 49/973 Stokmarknes avec ses 4 x 10,5 cm K331(f). Bien qu'en voie d'effacement dans la végétation, on peut retrouver sur ce site au moins deux plates-formes de 105, un PDT Vf analogue au type de la région, quelques petits abris et soutes, un emplacement de Flak légère.

 

12 Melbo

Batterie Melbo – Le PDT local a été réemployé un temps par l'armée et la Garde nationale.

 

13 Melbo

Batterie Melbo – Bien que la nature y reprenne peu à peu ses droits, les plates-formes d'artillerie demeurent toujours bien visibles.

 

14 Stokmarknes

Batterie Stokmarknes – Le PDT quelque peu dégradé est la composante principale qui subsiste sur ce site.

 

15 Andenes

Andenes – À l'exception de ce souterrain réutilisé durant la Guerre froide, peu de choses témoignent encore des années de guerre dans ce secteur éloigné de tout.

 

40 kilomètres au NE de ce dernier site et à 18 km au N de la ville de Sortland, celui de la HKB 1/480 Holm qui avait 4 x 10,5 cm K331(f) ne révèle aucune construction. En revanche, un peu plus au N encore, sur la côte ouest de l'île d'Andøy et sur la hauteur à l'E des maisons de Sørmela, l'emplacement de la HKB 34/971 Aaknes et de ses 6 x 15,5 cm K425(f) reste visible. on y trouve quatre plates-formes et leurs soutes, un emplacement de Flak, un tobrouk, et des fouilles... Deux kilomètres au N de Sørmela subsistent les traces de la HKB 4/448 Mele et de ses 4 x 15,5 cm K416(f) : seules quatre plates-formes sommaires y demeurent.

Enfin, tout à la pointe N de la même grande île d'Andøy s'étend la ville d'Andenes. Une seule batterie y existait, la MKB 7/511 Andsfjord et ses 3 x 21 cm K39/40 mais il n'en reste aucune trace. L'aérodrome allemand local était défendu par une puissante Flak. On en retrouve deux plates-formes au S du stade et diverses autres traces dans les quartiers SO : un souterrain, un emplacement pour projecteur et l'abri de son générateur, et quelques autres emplacements...

 Carte2 Vesteraalen-L

Les quelques (rares) défenses des îles Vesteraalen 1941-1945.

 

Harstad et le Vågsfjord


C'est un secteur autrement fourni et intéressant au plus haut point qui se développe dans toutes les directions autour de la ville portuaire de Harstad et du Vaagsfjord. En avril-mai 1940 les forces franco-britanniques avaient fait de Harstad leur base avancée lors des opérations sur Narvik. Par la suite, soucieux de protéger cet accès nord à Narvik, les Allemands avaient truffé la région de batteries côtières et autres défenses : en 1945 près d'une quinzaine de batteries existaient sur la grande périphérie du Vaagsfjord.

À l'O et au NO du territoire de Harstad, sur les rivages de l'Andsfjord quatre batteries assuraient la défense des arrières de la ville. À 18 km à l'O de celle-ci, de la HKB 15/983 Aspenes qui avait 6 x 15,5 cm sFH414(f) il reste peu de choses : deux plates-formes, quelques abris enterrés, un tobrouk, l'emplacement du casernement.

La HKB 14/983 Bremnes * et ses 4 x 14,5 cm K403(f), à 14 km à l'ONO de Harstad et au S des maisons de Bremnes, a laissé nettement plus de traces : quatre plates-formes avec soutes (et inscriptions), un PDT Vf enterré, un abri Vf SK pour 4,7 cm Fest.Pak, un abri Vf 52a, un emplacement Flak ou Pak. Accès libre.

À 6 km au N de ce dernier site, sur la pointe d'une étroite langue de terre, demeurent les divers vestiges de la HKB 13/983 Elgsnes * qui avait 4 x 15,5 cm K418(f). On y trouvera un PDT Vf solide, à deux étages, 6 plates-formes d'artillerie, des soutes et des abris, un souterrain en roche nue, une plate-forme pour Flak ou projecteur, une chambre de connexion téléphonique. Accès libre.

La 4e batterie de ce secteur, située sur la pointe O de l'île de Grytøy, la HKB 12/983 Grötavaer qui avait 4 x 15,5 cm K418(f) n'est plus que l'ombre d'elle-même et il en va de même de la batterie "Guerre froide" – Grøtavær Fort, 4 x 15 cm SKC/28 – qui lui a succédé. De la batterie allemande il reste un PDT R 636 SK muré, une plate-forme d'artillerie et des positions d'infanterie. De la batterie norvégienne il demeure les deux casemates ayant abrité les 15 cm SKC/28 doubles #13desservies de 1960 à 1998 par un important ouvrage souterrain, aujourd'hui inaccessible., des emplacements AA et radar sur la hauteur. Accès libre.

 

16 Bremnes

Batterie Bremnes – Un PDT de "type Vf local" émerge de la végétation, l'essentiel étant en souterrain.

16a Bremnes

Batterie Bremnes – L'un des flancs de la batterie était défendu par un canon de 4,7 cm Fest.Pak Skoda abrité derrière un solide bouclier en béton. Une couverture légère devait en outre en constituer la toiture.

 

17 Elgsnes

Batterie Elgsnes – L'imposant poste d'observation du PDT trône sur la crête du site à un niveau supérieur à celui du reste de l'ouvrage .

18 Elgsnes

Batterie Elgsnes – D'un niveau à l'autre de ce PDT deux échelles permettent en effet l'accès à ce poste d'observation.

19 Grotavaer

Batterie Grötavaer – Un PDT du type R 636 SK est le principal témoin qui demeure de la batterie allemande. Il a été réutilisé durant la Guerre froide en annexe de la nouvelle batterie norvégienne.

 

20 Grotavaer

Batterie Grötavaer – L'une des deux casemates pour double affût de 15 cm SKC/28 de la batterie Guerre froide. Elles étaient reliées à un important ouvrage souterrain, aujourd'hui hélas inaccessible. Sur la gauche, le créneau de flanquement vers la 2e casemate.

 

21 Grotavaer

Batterie Grötavaer – Une photo historique : en 1962 une équipe de l'Artillerie côtière vient d'achever le montage des pièces doubles de 15 cm SKC/28. Celles-ci sont restées opérationnelles jusque vers 1995 puis ont été démontées en 1998.

Harstad


Erigée au rang de Festung, située à proximité de la plus puissante batterie côtière de Norvège, la ville et le port de Harstad étaient défendus par cinq proches batteries et quelques autres plus lointaines. Durant la Guerre froide une batterie allemande a été réactivée et deux nouvelles batteries installées à l'entrée du Vaagsfjord. Parcourons-les, du sud au nord :

À 6 km au sud de la ville existait jusqu'en 2006 l'emplacement d'une HKB 7/973 Breivik avec 4 x 15,5 cm sFH414(f) #14Le site a ensuite été rasé et construit. . En 1944 cette batterie a été déplacée à Sollia à l'intérieur des terres, à 5 km à l'ouest de la ville, devenant la HKB 6/983 Sollia II. Il n'en reste rien de visible.

Par contre, sur la pointe de Stangnes, à 2,5 km au SE du port, demeurent les vestiges de la MKB 2/511 Harstad-Süd * qui possédait 3 x 10,5 cm SKL/45 C/06 #15Le site est probablement toujours militaire et une autorisation d'accès à demander à la base de Trondenes est nécessaire.. Si les trois plates-formes ont été remblayées, on y trouvera un bunker à munitions Vf, un poste d'observation et de commandement d'avant 1940, un PDT allemand type M 162a, deux abris Vf, deux plates-formes de Flak, un abri pour projecteur avec voie ferrée, deux plates-formes AA "Guerre froide".

 

À 3 km au N du centre de Harstad s'étend la presqu'île de Trondenes. C'est un site fameux : les Allemands y ont installé la puissante batterie MKB 5/511 Trondenes *** avec quatre canons de 40,6 cm SKC/34 et, miracle en son genre, ceux-ci sont toujours présents sur leurs plates-formes et bunkers spéciaux. L'un des quatre canons a été restauré et demeure maintenu en parfait état, les trois autres restant "dans leur jus". On ne peut donc visiter que le canon restauré ainsi que le musée installé dans le bunker S 384 attenant avec ses magasins à munitions et sa salle des machines au sous-sol #16La visite du canon n° 1 et de son bunker-musée est organisée en saison estivale par l'Office du tourisme de Harstad.. Le PDT S 100 a été modifié et reste utilisé par les militaires. Il ne peut donc être visité, au moins jusqu'à nouvel ordre, de même que les nombreuses autres constructions fortifiées de la presqu'île. La plupart sont d'ailleurs aujourd'hui murées ou remblayées.

Signalons quand même #17Accessible, de même que les canons 2-3-4, avec une autorisation spéciale du commandement de la base. A demander par écrit et en anglais au moins un mois à l’avance. , à 450 m à l'E du canon n° 1, une section de 3 x 88 Flak, son PDT spécial et un vestige de canon de 88, et à proximité un bunker à munitions Vf. À voir aussi, le magasin à munitions principal souterrain sur le flanc sud. Accessibles sans autorisation, à l'extérieur de la zone militaire et à l'arrière du cimetière de Trondenes : un bunker Vf SK pour 4,7 cm Fest.Pak, un bunker R 632 à cloche 61P8 et, datant de la Guerre froide, un canon de 10,5 cm SKC/32 sous protection légère.

Sur la pointe NE de la péninsule était établie la MKB 1/511 Harstad-Nord et ses 3 x 17 cm SKL/40. A l'exception de son PDT Vf (muré) et de quelques "bétons" annexes il n'en reste rien de visible #18Plan de la péninsule de Trondenes et de ses batteries, v. dans l’opus déjà cité, tome 3, page 57..


Tout au N du secteur et à 6 km du centre de Harstad on trouvera quelques traces de l'ex-HKB 7/973 Stornes qui avait 4 x 15,5 cm sFH414(f) et a également été déplacée à Sollia en 1944 devenant la HKB 5/983 Sollia I. Il n'en reste rien à Sollia et peu de choses à Stornes : un PDT en parpaings de béton et quelques emplacements entre les habitations locales. Par contre, sur la pointe au NO du village demeure un poste d'observation et de commande d'un champ de mines marines entre le rivage et l'île de Gryt
øy.

 

22 Harstad Sud

Batterie Harstad-Süd – Curieusement, cette batterie relativement modeste a néanmoins été gratifiée d'un rare PDT type M162a, unique en Norvège !

 

23 Trondenes

Batterie Trondenes – De nos jours, restauré, le canon n° 1 de cette spectaculaire batterie de 406. Les trois autres canons apparaissent dans le même état extérieurement mais ne sont plus entretenus.

 

24 Trondenes

Batterie Trondenes – L'état impeccable de la chambre de tir à l'intérieur de la tourelle n° 1. De g. à dr., le berceau de chargement des cartouches, le piston hydraulique de chargement, le bloc de culasse (culasse ouverte), le berceau de chargement des obus. De part et d'autre du canon, les systèmes de ventilation.

 

25 Trondenes

Batterie Trondenes – Le bunker de service type S 384 du canon n° 1 reste équipé d'origine – magasins à munitions, salle des machines – et abrite aussi un musée.

 

26 Trondenes

Batterie Trondenes – L'un des trois autres canons, le n° 4.

 

27 Harstad Nord

Batterie Harstad-Nord – Etabli sur la pointe nord de la péninsule de Trondenes, le PDT de cette 2e batterie du site, un type Vf léger. Il est aujourd'hui muré.

 

28 Stornes SolliaI

Batterie Stornes / Sollia I – L'étonnant PDT du 1er emplacement de cette batterie, construit en parpaings de béton et probablement déchaussé après guerre pour l'élargissement de la route locale.

 

29 Aasengarden

Aasengarden – Probables vestiges d'une batterie de Flak lourde locale, ces deux pièces de 88 Flak 18 demeurent aux alentours de Harstad.

 

 

Carte3 Vaagsfjord

Les multiples défenses du stratégique Vaagsfjord
1941-1945 et Guerre froide

  1. HKB 15/983 Aspenes, 6 x 15,5 cm sFH414(f)
  2. HKB 14/983 Bremnes, 4 x 14,5 cm K405(f)
  3. HKB 13/983 Elgsnes, 4 x 15,5 cm K418(f)
  4. HKB 12/983 Grötavaer, 4 x 15,5 cm K418(f), Grøtavær Fort (approx. 1960-1998), 2 x 2 x 15 cm SKC/28
  5. HKB 6/983 Sollia II (1er emplacement)
  6. MKB 2/511 Harstad-Süd, 3 x 10,5 cm SKL/45 C/06
  7. MKB 5/511 Trondenes, 4 x 40,6 cm SKC/34
  8. MKB 1/511 Harstad-Nord, 3 x 17 cm SKL/40
  9. HKB 5/983 Sollia I (1er emplacement)
  10. HKB 5/983 Sollia I, 4 x 15,5 cm sFH414(f)
  11. HKB 6/983 Sollia II, 4 x 15,5 cm sFH414(f)
  12. Sandsøy Fort (approx. 1960-2000), 4 x 12,7 cm SKC/34
  13. MKB 3/511 Bjarköy, 4 x 15,5 cm K418(f)
  14. Meløyvær Fort (approx. 1990-2000), 3 x 120 mm Bofors
  15. MKB 6/511 Skrolsvik, 4 x 15 cm SKC/28, Skrolsvik Fort (approx. 1960-1990), 4 x 15 cm SKC/28
  16. HKB 4/983 Sandstrand, 4 x 15,5 cm K416(f)
  17. HKB 3/983 Rolla, 3 x 21 cm Mrs.18
  18. HKB 2/983 Engenes, 6 x 15 cm K403(j)
  19. HKB 1/983 Hagnes, 4 x 15,5 cm K425(f)
  20. HKB 24/972 Finnlandsnes, 4 x 10,5 cm K331(f).

 

Au nord de Harstad


Quatre batteries dont trois durant la Guerre froide défendaient l'entrée du Vaagsfjord. La première, Sands
øy Fort *, installée à partir de 1960 sur la côte N de l'île de Sandsøy, possédait 4 x 12,7 cm SKC/34 en casemates. Le site est resté opérationnel jusqu'en 1998 puis a été abandonné. Encore récemment on pouvait en visiter librement – avec autorisation – les installations en surface et en souterrain #19Il faut emprunter deux ferries depuis Harstad pour atteindre l'île de Sandsøy. De juin à août il y a parfois une liaison directe par ferry depuis Harstad. Se renseigner à l'O.T..

À quelques km au NO de Sandsøy s'étend l'île de Bjarkøy #20Mêmes conditions d'accès par ferry que ci-dessus.. À 3 km à l'E de la localité principale demeure le site, assez étendu et tant soit peu entretenu, de la MKB 3/511 Bjarköy * qui avait 4 x 15,5 cm K418(f). On y trouvera 4 grandes plates-formes d'artillerie, des soutes et abris Vf, sur la hauteur un PDT Vf relativement important (17 x 9 m), deux emplacements pour 5 cm KwK dont un avec l'arme, deux plates-formes de Flak légère et une de mortier 8 cm, un abri pour 4,7 cm Fest.Pak. Vaut la visite !


Encore un peu plus au N de Bjarkøy s'étale un chapelet de petites îles, la plus éloignée, Meløyvær, possédant toujours l'une des dernières batteries modernes installées dans les années 1990 par l'Artillerie côtière norvégienne. Curieusement c'est cette batterie de 120 Bofors, Meløyvær Fort ***, éloignée de tout et peu accessible, qui a été officiellement retenue pour être conservée parmi les trois construites. L'un des trois ouvrages et son canon sont visitables sur rendez-vous #21Mêmes conditions d’accès à l’île par ferry que ci-dessus. information et RV à convenir à l’O.T. de Harstad. Info sur les batteries de 120 Bofors, v. dans l’opus déjà cité, tome 2, page 223. .

 

30 Sandsoy Fort

Sandsøy Fort – Parmi les diverses composantes qui subsistent de cette batterie "Guerre froide" il y a cette casemate pour une pièce de 12,7 cm SKC/34 avec accès souterrain, ainsi que trois autres casemates du même type. Un important ouvrage souterrain s'étend sous le site.

 

31 Bjarkoy

Batterie Bjarköy – Bénéficiant d'un emplacement de 1er ordre sur la hauteur, le PDT de ce site est un pur Vf local mais un peu plus solide que la moyenne.

 

32 Bjarkoy

 Batterie Bjarköy – Le clou du site est ce canon antichar de 5 cm KwK 39 L/42 qui a échappé aux éliminations de l'après-guerre et demeure relativement bien conservé.

 

33 Meloyvaer

Meløyvær Fort – La dernière batterie moderne datant de la Guerre froide dans ces parages a été préservée mais elle est hélas située dans une île éloignée et bien peu accessible. Sur cette vue actuelle, l'un des trois canons de 120 mm Bofors en tourelle (12 cm M/70 ERSTA, 25 coups/min, portée 27 km). Il est desservi par un important ouvrage enterré.

 

La 4e batterie à l'entrée du Vaagsfjord est située sur la rive opposée, plus précisément à Senjehesten, sur la pointe SO de la grande île de Senja. Les Allemands ont installé là en 1941 une première batterie puis en 1943 la MKB 6/511 Skrolsvik ** avec 4 x 15 cm SKC/28 sur plates-formes. Dans les années 1960 l'Artillerie côtière norvégienne réactive le site en le modernisant profondément. Les 15 cm sont placés sous casemate et reliés entre eux et au PDT par un important système souterrain. Abandonné en 1989 au profit des sites de Sandsøy et Meløyvær celui de Skrolsvik a été plus ou moins pris en charge localement et casemates et souterrain (parfois) ouverts aux visiteurs #22Plan du site dans l’opus déjà cité, tome 3, page 69. Se renseigner localement ou au village pour une visite des casemates et du souterrain. .

L'essentiel de la batterie est établi sur une pointe rocheuse à 1,5 km au SO de la localité de Skrolsvik. De nombreux emplacements et constructions y sont visibles : les quatre casemates avec leur pièce de 15 cm SKC/28 reliées par le système souterrain à un PDT M 132. Egalement : des abris légers, un abri avec projecteur de 150 cm sur rails et son abri avec groupe électrogène, des emplacements AA 20 et 40 mm dont un avec canon Bofors, un souterrain à munitions, un emplacement radar avec générateur, etc. etc . Accès libre #23L'accès à Skrolsvik depuis Harstad n'est possible en ferry que (parfois) en saison estivale. Se renseigner à l'O.T. de Harstad. Autre option, ferry de Harstad à l'île de Rolla puis par la route et par Finnsnes. .

34 Skrolsvik

Batterie Skrolsvik – Casemate (norvégienne) et canon n° 1 (allemand) de 15 cm SKC/28 en 1998. Abandonné par l'Artillerie côtière en 1989 le site a été cédé en l'état à une collectivité locale.

 

35 Skrolsvik

Batterie Skrolsvik – La même casemate en 2012.

 

36 Skrolsvik

Batterie Skrolsvik – Pièce de 40 mm Bofors AA datant de la Guerre froide.

 

37 Skrolsvik

Batterie Skrolsvik – Un abri pour projecteur de 150 cm sur voie ferrée possède toujours ses équipements, projecteur et groupe électrogène.

Au sud et à l'est du Vaagsfjord


Quatre autres batteries défendaient les parages sud et est du Vaagsfjord. Tout au sud, à 18 km au SE de Harstad, a existé de 1941 à 1944 une HKB 4/983 Sandstrand avec 4 x 15,5 cm K416(f).
À l'exception de deux plates-formes de 155 et de deux soutes à munitions il n'en reste rien.

Plus intéressante est la HKB 3/983 Rolla * qui possédait 3 x 21 cm Mrs.18 et est située à Nord-Rollnes sur la pointe N de l'île de Rolla #24Accès en ferry depuis Harstad ou par la route en venant du nord.. Il y demeure, un peu dispersés, les trois plates-formes de 210, un assez important poste de commandement (14 x 6 m), un édifice en béton pour un probable radar, deux souterrains à deux issues, des tobrouks au-dessus, et sur le rivage, des emplacements pour projecteur, Flak et Pak.

Sur la pointe NO de l'île voisine d'Andørja #25Accès par la route soit depuis Rolla soit depuis le nord. , sur la hauteur un peu en arrière de la pointe,subsistent les divers vestiges de la non moins intéressante batterie HKB 2/983 Engenes * qui avait 6 x 15 cm K403(j) Skoda. On y trouvera au moins 5 plates-formes de 15 cm, un PDT Vf, des abris Vf Falkenhorst, de nombreux emplacements d'observation, d'infanterie et de Flak, ainsi qu'un souterrain en U.

La quatrième et dernière batterie du secteur Vaagsfjord, la HKB 1/983 Hagnes * et, à l'époque, ses 4 x 15,5 cm K425(f), est située à la pointe sud de l'île de Dyrøy #26Accès routier par le nord., à l'entrée du couloir navigable vers Tromsø. Il y reste les 4 plates-formes des canons, avec niches, soutes et abris, un PDT Vf, un souterrain à deux issues, au moins un emplacement de Flak légère.

 

38 Rolla

Batterie Rolla – L'un des deux vastes abris souterrains du site, l'un pour les munitions, l'autre pour un casernement protégé.

 

39 Engenes

Batterie Engenes – Un exemple d'abri-logement ou Wohnbunker type Falkenhorst, mi-béton, mi-rocaille, fréquent en Norvège.

 

40 Hagnes

Batterie Hagnes – Un PDT Vf du type classique dans ces régions.

 

41 Hagnes

Batterie Hagnes – L'un des emplacements de 15,5 cm K425(f) – ou canon de 155 L Mle 18 Schneider – en 1943. Probablement faute de moyens, les travaux d'installation paraissent encore très inachevés.

Troms Sud


À
partir des rivages E du Vaagsfjord jusqu'aux limites du Finnmark – le grand nord norvégien – soit sur quelques 200 kilomètres de part et d'autre de la ville portuaire de Tromsø, un grand nombre de batteries – une quarantaine – devaient défendre le couloir navigable protégé du large par une enfilade d'îles entre la haute mer et le continent. Certaines batteries devaient également assurer la défense de fjords adjacents. Enfin, durant la Guerre froide, l'Artillerie côtière a réalisé dans ce secteur six nouvelles batteries dont une de lance-torpilles.

Au N de l'île de Dyrøy mais sur le continent, le site de la HKB 24/972 Finnlandsnes * qui avait 4 x 10,5 cm K331(f), bien qu'un peu amputé par la route locale, possède toujours trois de ses quatre plates-formes de 105, un PDT Vf de type régional (15 x 6 m), plusieurs abris et Wohnbunkers, ainsi que deux souterrains longs resp. de 60 et 90 m.

À 20 km au NE de ce dernier site et à 6 km au S de la bourgade de Finnsnes, le site de la HKB 23/972 Grunnreisa * qui avait 4 x 15,5 cm sFH414(f) est également grignoté ici par les propriétés privées. Il reste cependant à voir un PDT Vf de type régional, intégré à une habitation, au moins 3 plates-formes (peut-être 4) de 105, un petit souterrain #27Il en existerait un 2e. , plusieurs petits abris et soutes, au moins une plate-forme de Flak 2 cm et un tobrouk, ainsi qu'une boîte de connexion téléphonique.

 

Bardufoss

À 28 km au SE de Finnsnes, les Allemands avaient installé une importante base aérienne – d'ailleurs toujours exploitée par l'armée de l'Air norvégienne : Bardufoss. La périphérie de cette base révèle encore divers témoins en dur de cette période. Sans entrer dans le détail #28Détail, v. dans l’opus déjà cité, tome 3, pages 75 et 80 à 82. citons : tourelles de Flak légère, points d'appui de Sørreisa et de Gullhav (avec vestiges des Pak de 4,7 cm), piste d'aviation d'Elvenes avec bunker R 634, etc.

 

42 Finnlandsnes

Batterie Finnlandsnes – Le PDT de cette batterie est aussi un classique Vf régional. Hors tout il s'étend sur 15 x 6 mètres et possède 3 chambres, une cuve télémètre en toiture et un tobrouk de défense.

 

43 Finnlandsnes

Batterie Finnlandsnes – L'un des deux souterrains de la batterie, faute de béton...

 

44 Grunnreisa

Batterie Grunnreisa – Le site de cette batterie a été en partie "colonisé" par quelques habitations et son PDT carrément intégré à l'une d'elles.


45 Bardufoss46 Bardufoss

Bardufoss – Les alentours de la base aérienne possèdent toujours quelques curieuses tourelles pour 2 cm Flak. L'une est une fabrication locale, l'autre un modèle 857P7 sur emplacement L13.

47 Gullhav48 Gullhav

Point d'appui de Gullhav – Une pièce antichar de 4,7 cm Fest.Pak 36(t) survit tant bien que mal derrière un simple mur bétonné, économie de matériaux oblige. On admire quand même l'effort de camouflage...

 

Sur la côte O de la grande île de Senja, à 36 km au NO de Finnsnes, en protection d'une mine de graphite les Allemands ont installé deux batteries isolées. La première, la MKB 4/512 Flatnes-Bergsfjord * qui avait 6 x 15,5 cm K416(f), est situéesur la pointe de Flatneset #29Depuis la route locale 86, accès pédestre en suivant le rivage de la péninsule jusqu'à l'amorce de l'ancienne "route" allemande. Il est aussi possible de louer une barque à Berg-Skaland. d'une petite péninsule, au S de la localité de Berg-Skaland. On y retrouve, au bout de la route d'accès de 800 m, les 6 plates-formes des canons de 155, sur la hauteur un PDT Vf SK, des soutes à munitions et des abris, un souterrain de 90 m avec portes aux entrées. Accès libre.

Sur la rive N du Bergsfjord, à 2,3 km au NO de l'église de Berg-Skaland, se situe l'emplacement sur deux buttes rocheuses de la 2e batterie, la HKB 22/972 Berg-Senja * qui avait 4 x 10,5 cm K332(f). Il y reste les 4 plates-formes de 105 avec soutes et abris, un PDT Vf de type régional relativement important, une plate-forme de Flak et un souterrain en double U et à deux entrées bétonnées. Accès libre.

 

49 Flatnes

Batterie Flatnes-Bergsfjord – Doté de vues remarquables sur la hauteur du site, le PDT diffère un peu du type régional et relève d'un plan particulier. Il possède, outre le poste d'observation, une grande chambre des calculateurs et deux plus petites.

 

50 Flatnes

Batterie Flatnes-Bergsfjord – Un luxe, le souterrain de cette batterie a bénéficié ici de fermetures à ses deux entrées et même de portes légèrement blindées ! Un constat rarissime sur l'ensemble des batteries de ce type.

 

51 Flatnes

Batterie Flatnes-Bergsfjord – Traditionnel bunker de logement en béton et rocaille à parts égales.

 

52 Berg Senja

Batterie Berg-Senja – Un PDT classique avec un effort de camouflage du poste d'observation à l'aide de rochers incrustés dans le béton, tous n'ayant pas résisté au temps qui passe...

 

53 Berg Senja

Batterie Berg-Senja – L'une des deux entrées, soigneusement bétonnée, du souterrain de cette batterie.

 

 

Carte4 Troms Sud

Défenses du Troms Sud 1941-1945 et Guerre froide

  1. HKB 23/972 Grunnreisa, 4 x 15,5 cm sFH414(f)
  2. Stp (point d'appui) Gullhav
  3. MKB 4/512 Flatnes-Bergsfjord, 6 x 15,5 cm K416(f)
  4. HKB 22/972 Berg-Senja, 4 x 10,5 cm K332(f)
  5. HKB 21/972 Rödbergshamn, 4 x 10,5 cm K331(f)
  6. Rødbergsodden Fort (approx. 1960-2000), 3 x 12,7 cm SKC/34
  7. TB (Torpedobatteri) Malangen (approx. 1990-2000)
  8. HKB 20/972 Andsnes, 4 x 10,5 cm K332(f)
  9. Skorliodden Fort (approx. 1960-1995), 2 x 12,7 cm SKC/34
  10. MKB 4/512 Varden, 3 x 15 cm Uto L/45 C/16
  11. HKB 19/972 Brensholmen, 4 x 10,5 cm K331(f)
  12. HKB 2/480 Austein, 4 x 10,5 cm K331(f)
  13. HKB 18/972 Nordberg, 3 x 21 cm Mrs.18
  14. HKB 16/972 Henrikvik, 4 x 10,5 cm K332(f)
  15. HKB 37/971 Ersfjord, 4 x 15,5 cm sFH414(f).

 

À 25 km au N de Finnsnes, un accès du grand large vers le couloir navigable – la passe de Malangen – et un carrefour de fjords a donné lieu à une véritable floraison de batteries tant allemandes durant la guerre que norvégiennes après guerre. Au total pas moins de 8 batteries ont existé dans ces parages.

La première est située à la pointe NO de la péninsule qui s'étend au N de Finnsnes. C'est la HKB 21/972 Rödbergshamn * qui possédait 4 x 10,5 cm K331(f) et dont on retrouve un PDT Vf bien camouflé de rocaille incrustée, trois des quatre plates-formes de 105 perdues dans la végétation, un curieux bâtiment en béton à deux étages surmonté d'une tour d'observation, des soutes et abris, un garage pour Pak, deux emplacements de Flak légère et une pour 5 cm KwK.Accès libre.

 

À peu de distance au N, sur la pointe de Rødbergsodden, l'Artillerie côtière norvégienne avait établi de 1960 à 2000 un ouvrage souterrain relié à trois casemates avec 12,7 cm SKC/34 en surface, Rødbergsodden Fort *. Les extérieurs peuvent être parcourus librement. À 5 km au NE, dans les rochers de l'Aglapen, l'AC avait également réalisé dans les années 1990 un important ouvrage souterrain servant une batterie de lance-torpilles, la Malangen Torpedobatteri mais celle-ci, arrivée à la fin de la Guerre froide, n'a jamais été opérationnelle.

Sur la rive opposée à ces dernières installations, sur la pointe NE de l'île de Senja, au lieudit Skårlineset, l'AC avait renforcé le dispositif entre 1960 et 1995 par une petite batterie à deux pièces de 12,7 cm SKC/34 en casemates, Skorliodden Fort. Les extérieurs sont aujourd'hui libres d'accès.


Face au large, à l'entrée de la passe de Malangen, trois batteries allemandes dont deux installées tardivement en 1944-1945 défendaient l'accès à l'intérieur. Tout au N de l'île de Senja, au niveau des quelques maisons de Laukvik, la MKB 4/512 Varden qui devait avoir 3 x 15 cm Uto L/45 C/16 (non installés) ne révèle qu'un modeste PDT Vf et l'ébauche de ses plates-formes.

En revanche, sur la rive opposée, à l'extrême O de l'île de Kvaløy, le site de la HKB 19/972 Brensholmen ** qui avait 4 x 10,5 cm K331(f) possède toujours un grand nombre de constructions #30Accès soit par ferry en saison estivale depuis l'île voisine de Senja soit par la route depuis Tromsø. . On y trouvera un magnifique PDT type R 636, une casemate R 671 (tous deux rares dans le Nord), trois plates-formes d'artillerie, un emplacement couvert pour projecteur, nombre de soutes, abris et Wohnbunkers, des postes de défense d'infanterie ainsi que deux niches souterraines. Sur la hauteur qui domine au NE demeurent un poste d'observation au sommet et des emplacements de Flak, 5 cm KwK et Pak. Enfin, sur l'îlot à 500 m au SE subsistent un emplacement de Flak au sommet, un autre pour Pak ou projecteur et quelques abris. Bien que déjà colonisé par des habitations privées, l'accès à l'ensemble du site est libre #31Plan du site dans l’opus déjà cité, tome 3, page 94. .

 

54 Rodbergshamnn

Batterie Rödbergshamn – Le PDT de ce site est un modèle d'économie de béton et de camouflage. À l'avant du poste d'observation a été placé un probable poste de télémétrie.

 

55 Rodbergshamnn

Batterie Rödbergshamn – Une curieuse construction en béton - une maison-forte en quelque sorte - associant bâtiment de logement et tour d'observation domine le site de la batterie.

 

56 Rodbergsodden

Rødbergsodden Fort – De la proche batterie "Guerre froide" il reste surtout ses trois casemates pour 12,7 cm SKC/34 aujourd'hui emmurés.

 

57 Brensholmen

Batterie Brensholmen – Une rareté dans ces parages : un PDT R 636 complet sur la hauteur du site.

 

58 Brensholmen

       Batterie Brensholmen – Autre exception notoire dans le Nord, cette casemate type R 671 qui abritait un 10,5 cm
       K331(f) – ou canon de 105 Mle 13 Schneider.

 

La troisième batterie de ce secteur, la HKB 2/480 Austein et ses 4 x 10,5 cm K331(f), est située à 700 m au NO de la précédente, à l'O de la bourgade de Brennsholmen. Rapatriée du Finnmark et installée tardivement à la fin de 1944 elle n'a laissé comme traces que quatre plates-formes sommaires et leurs soutes, ainsi qu'un petit abri. Diverses fouilles attestent en outre de travaux en cours. Accès libre.

En revenant vers l'intérieur, face à la passe de Malangen, sur la pointe occidentale de la péninsule de Jakobnjargga, on trouvera ce qu'il reste de la HKB 20/972 Andsnes * qui possédait 4 x 10,5 cm K332(f), soit : un intéressant PDT Vf (extérieur 16 x 9 m, 3 chambres, un poste d'observation, un local annexe extérieur), un souterrain de 70 m à deux entrées sur deux niveaux reliés par un escalier, un Ringstand (tobrouk) d'observation sous une toiture de béton, une plate-forme de Flak, un autre poste d'observation au-dessus des fermes voisines et une plate-forme (5 cm KwK ?) et un abri sur le rivage. Les plates-formes d'artillerie par contre n'existent plus, sauf une peut-être... Accès libre.

 

59 Andsnes

Batterie Andsnes – Le PDT de cette batterie est du type Vf régional mais avec des dimensions de 16 x 9 mètres hors tout il semble nettement plus important que la moyenne.

 

59a Andsnes

Batterie Andsnes – Le souterrain de la batterie s'étend sur deux niveaux reliés par ce bel escalier.

 

60 Andsnes

Batterie Andsnes – Une petite particularité locale : un tobrouk de défense rapprochée et de guet coiffé d'une toiture en béton.

Tromsø


Dernière grande agglomération portuaire avant le Grand Nord norvégien, Troms
ø était une Festung sous les Allemands et plus d'une demi-douzaine de batteries en défendait alors les abords. À 12 km au sud de la ville, sur la rive est, près des maisons de Berg, avait été établie la HKB 18/972 Nordberg avec ses 3 x 21 cm Mrs.18. Il en reste ses trois grandes plates-formes (diamètre 12 m), quelques soutes, une cuve carrée pour télémètre (?), deux plates-formes de Flak et un baraquement d'époque qui aurait servi de poste de commandement.

Un peu plus au nord, sur le même rivage et à 5 km au sud de la ville, le site de la MKB 1/512 Tromsö * qui avait 3 x 10,5 cm SKL/45 a longtemps été occupé après guerre par l'armée et la Garde nationale. Depuis les années 1990 c'est une association locale #32Tromsø Forsvars Museum, ou Tromsø Defence Museum. qui l'a pris en charge. On peut y voir le PDT Vf à deux niveaux sur la hauteur du site, deux emplacements d'artillerie et leurs locaux souterrains, avec pièces de 10,5 cm SKC/32, un projecteur de 150 cm, un bunker Vf à munitions aménagé en Musée Tirpitz #33Le fameux cuirassé allemand a en effet été coulé par la RAF en novembre 1944 à quelques enca­blures de là. . En outre un bâtiment d'époque en dur est devenu le musée de la Guerre de l'association.

Toujours sur la rive E, à hauteur du centre ville de Tromsø, a été installée en 1941 une HKB 17/972 Thomasjordnes avec ses 3 x 21 cm Mrs.18. Son site a été englobé par l'extension de la ville et il n'en reste rien de visible. Par contre, à 12 km à l'ouest de la ville, deux batteries révèlent encore quelques (rares) traces. De la première, parmi les maisons de Henrikvik, la HKB 16/972 Henrikvik qui avait 4 x 10,5 cm K332(f), on retrouve un PDT Vf classique, une... demi-plate-forme de canon et les soubassements du casernement.

Le site de la seconde, la HKB 37/971 Ersfjord installée en 1945 et qui possédait 4 x 15,5 cm sFH414(f), est à 1800 m au NO de la précédente, à l'emplacement du terrain de sport local. Il y demeure un tobrouk dans le rocher, une plate-forme d'artillerie et, à 250 m vers l'O, un modeste PDT face à l'Ersfjord.

 

61 Tromso

Batterie Tromsö – Pris en charge par une association locale, le site de cette batterie préserve deux emplacements complets avec pièce de 10,5 cm SKC/32.

 

62 Tromso

Batterie Tromsö – Incrusté dans la pente sur la hauteur du site, le PDT est un modèle Vf spécial construit sur deux niveaux.

 

63 Thomasjordnes

Batterie Thomasjordnes – Une photo historique prise tout au début de l'installation de la batterie en 1941. Désigné comme "Mörser" (mortier) le 21 cm Mrs.18 est en fait un redoutable canon portant à 16 km.

 

63a Henrikvik

Batterie Henrikvik – Le PDT de cette batterie qui a presque disparu en totalité en est le rare élément encore bien visible. C'est ici aussi un pur type Vf régional.

 

Trois autres batteries défendaient l'accès nord à la ville par les fjords. La première, la MKB 2/512 Grötsund (**?) qui avait 4 x 10,5 cm SKC/32, est localisée sur la pointe de Grøtsund, à 12 km au NE du centre de Tromsø. Réutilisé par l'Artillerie côtière après guerre et jusqu'en 2002, le site révèle à la fois des constructions allemandes et norvégiennes : un PDT Vf relativement réduit (all.), un poste de contrôle d'un champ de mines marines (norv.), un PDT d'artillerie et son casernement souterrain attenant (norv.), l'un ou l'autre emplacement de 10,5 cm (norv.), quelques abris (all.), des plates-formes AA de 20 et 40 mm (norv.), des puits pour mortier de 81 mm (norv.), etc. #34Plan du site en 2012, v. dans l’opus déjà cité, tome 3, page 111. . Malheureusement, ces ouvrages sont pour la plupart menacés de disparition par suite d'importants travaux portuaires sur le même site.

 

64 Grotsund

Batterie Grötsund / Grøtsund Fort – L'un des quatre emplacements d'après guerre pour 10,5 cm SKC/32. Un bunker enterré avec magasins à munitions et locaux de service dessert la plate-forme et son canon.

 

64a Grotsund

Batterie Grötsund / Grøtsund Fort – L'un des emplacements avec son canon de 10,5 cm SKC/32 sous camouflage alors que le site est toujours en activité dans les années 1990. Au fond à droite, le poste de commandement et de contrôle du tir.

 

65 Grotsund

Batterie Grötsund / Grøtsund Fort – Peu saillant, le PDT allemand demeure parfaitement intégré dans le terrain.

 

65a Grotsund

Batterie Grötsund / Grøtsund Fort – Le PDT d'après guerre qui commandait la batterie de 10,5 cm (un 2e PDT contrôlait un champ de mines marines) émerge au sommet du site. Il est relié à un grand ouvrage enterré de commandement.

 

Six kilomètres plus au NE, près des fermes de Nord Vågnes, sur l'emplacement de la HKB 8/972 Vaagsnes qui possédait 4 x 15,5 cm sFH414(f) on ne trouvera que de rares traces : un PDT Vf de type local (malheureusement remblayé), quelques emplacements et abris sommaires, un Ringstand sur le rivage. Les plates-formes d'artillerie ont disparu et le reste est en voie de disparition complète...

À la même hauteur sur la rive ouest du chenal navigable a été établie en novembre 1944 une HKB 18/971 Hansneset avec ses 4 x 10,5 cm K331(f). Entre la route côtière et le rivage on n'y trouvera que quatre plates-formes sommaires et leurs deux soutes parallèles sur chacune.

À l'est et au nord de Tromsø


En 1945 huit batteries contrôlaient les approches un peu plus lointaines de Tromsø par le nord. À 28 km à l'E de la ville, à Breivikeidet sur l'Ullsfjord, a été installée à la fin de la guerre une batterie HKB 999 avec 4 x 12 cm L/17 (n) mais elle n'a laissé aucune trace.


En revanche, durant la Guerre froide l'Artillerie côtière norvégienne a construit et activé jusqu'en 2006 une batterie Breiviknes Fort, d'abord avec 2 x 10,5 cm SKC/32 en casemates puis 3 x 75 mm Bofors sous tourelles. Une grande partie de ces installations (PDT, casemates, casernement, équipements techniques, reliés en souterrain) sont restées accessibles, peut-être le sont-elles toujours à l'heure actuelle...


16 km au NE, sur la rive E du même Ullsfjord, a existé une HKB 7/972 Lattervik
* avec 4 x 10,5 cm K331(f). Etablie à 1,5 km au SO des maisons de Lattervika, de part et d'autre de la route côtière au sud de la pointe de Laupvika, elle présente encore quelques vestiges intéressants : un PDT Vf d'un type inhabituel, quatre plates-formes de 105, deux emplacements sommaires de Flak, plusieurs petits abris et soutes, des tranchées. Accès libre.

Sur le même rivage mais 18 km plus au N, à 2 km au S de la pointe de Nord-Lenangen, une HKB 3/480 Lenangen a été installée fin 1944 avec ses 6 x 14,5 cm K405(f). On n'y retrouve qu'une seule soute à munitions en béton et surtout des traces de travaux en cours. Enfin, 3,5 km au NE, dans le même secteur mais sur la rive E du petit fjord de Nordlenangen, 1 km avant la fin de la route, demeurent par contre ici les traces de la HKB 6/972 Russelv * qui avait également 6 x 14,5 cm K405(f) #35Canon de 145 Mle 16 St-Chamond. , soit : un PDT Vf classique, en bon état et relativement important, de part et d'autre de celui-ci 6 grandes plates-formes d'artillerie, un emplacement pour 5 cm KwK, un abri en tôle ondulée, au moins deux tobrouks, etc. Accès libre.

 

66 Lattervik

Batterie Lattervik – Un PDT d'un type inhabituel existe sur ce site.

 

67 Russelv

Batterie Russelv – Plus solidement bétonnée qu'ailleurs, la plate-forme n° 1 pour canon de 145.

 

68 Russelv

Batterie Russelv – Un PDT Vf de type régional relativement important et curieusement implanté en contrebas des plates-formes d'artillerie.

 

 

Carte5 Troms Nord

Défenses du Troms Centre et Nord
1941-1945 et Guerre froide

  1. MKB 1/512 Tromsö, 3 x 10,5 cm SKL/45
  2. HKB 17/972 Thomasjordnes, 3 x 21 cm Mrs. 18
  3. MKB 2/512 Grötsund / Grøtsund Fort, 4 x 10,5 cm SKC/32
  4. HKB 18/971 Hansneset, 4 x 10,5 cm K331(f)
  5. HKB 8/972 Vaagsnes, 4 x 15,5 cm sFH414(f)
  6. Poste d'écoute Grötnes
  7. HKB 5/480 Nordeidet, 4 x 14,5 cm K405(f)
  8. HKB 8/971 Langsund, 4 x 10,5 cm K332(f)
  9. MKB 5/512 Karlsöy, 2 x 2 x 15 cm SKC/28
  10. HKB 35/971 Vandsund, 4 x 15,5 cm K416(f)
  11. HKB 999 Breivik, 4 x 12 cm L/17 (n) Breiviknes Fort, 2 x 10,5 cm SKC/32, 3 x 120 mm Bofors
  12. HKB 7/972 Lattervik, 4 x 10,5 cm K331(f)
  13. HKB 3/480 Lenangen, 6 x 14,5 cm K405(f)
  14. HKB 6/972 Russelv, 6 x 14,5 cm K405(f)
  15. HKB 31/971 Rottenvik, 4 x 15,5 cm K418(f)
  16. HKB 4/971 Seljevik, 4 x 15,5 cm sFH414(f)
  17. Arøybukt Fort, 2 x 10,5 cm SKC/32, 3 x 120 mm Bofors
  18. HKB 5/972 Aröholmen, 4 x 10,5 cm K331(f)
  19. HKB 1/972 Lyngen, 4 x 15 cm SKC/28, 6 x 14,5 cm K405(f)
  20. HKB 4/972 Langli, 4 x 15,5 cm sFH414(f)
  21. HKB 2/972 Skjervöy, 4 x 10,5 cm K331(f)
  22. HKB 33/971 Kaagsund, 6 x 14,5 cm K405(f)
  23. HKB 3/972 Falvik, 4 x 15,5 cm K418(f)..

 

Tout au N du secteur et à 50 km de Tromsø en ligne droite, deux îles et leurs 4 batteries au total fermaient le dispositif. Toutes rapatriées du Finnmark fin 1944 ou début 1945, on ne s'étonnera pas de ne trouver sur place que de faibles traces. Sur la côte N de l'île de Reinøy, il ne reste rien de la HKB 8/971 Langsund qui avait 4 x 10,5 cm K332(f). De la seconde batterie, la HKB 5/580 Nordeidet et ses 4 x 14,5 cm K405(f), établie sur la côte E au S des maisons de Nordeidet, il reste trois (ou 4 ?) plates-formeset leurs deux soutes parallèles.

À signaler, à Grøtnes sur la pointe S de la même île de Reinøy demeure un poste d'observation et d'écoute sous-marine.

Un peu plus au N, la petite île de Karlsøy (5 x 2 km) a reçu deux batteries. Sur sa pointe SE de Korsneset, de la MKB 5/512 Karlsöy il reste les deux emplacements de 15 cm SKC/28 doubles et les traces d'autres travaux en cours. Le site de la 2e batterie, la HKB 35/971 Vandsund qui possédait 4 x 15,5 cm K416(f), se trouve à l'opposé sur la côte N, entre la pointe de Kvalneset et la zone d'Arvik. Il y demeure les quatre plates-formes de 155, certaines avec leurs deux soutes parallèles, deux emplacements de Flak légère, des amorces de niches souterraines et d'autres traces de travaux en cours. Accès libre à ces deux sites #36L'accès à ces îles (par ferry depuis Hansnes) dans une même journée n'est pas des plus simples. Se renseigner à l'OT de Tromsø ou sur internet sous " ferry Hansnes " (2 lignes, Hansnes-Stakkvik et Hansnes-Karlsøy). .

Le fjord de Lyngen


Le fjord de Lyngen, long du S au N de 75 km, s'étend à une cinquantaine de kilomètres à l'E de Tromsø. Pouvant permettre un contournement par l'est du secteur de Tromsø, ses rives ont été fortifiées autant par les Allemands pendant la guerre que par les Norvégiens durant la Guerre froide. En outre, à l'automne 1944 il a servi de ligne de repli aux troupes allemandes après l'offensive soviétique d'octobre. Cinq batteries y ont existé.

Sur la rive ouest du fjord, au nord de la localité de Rottenvik et à 1 km en retrait de la côte, les deux batteries HKB 31/971 Rottenvik, 4 x 15,5 cm K418(f), et HKB 4/971 Seljevik, 4 x 15,5 cm sFH414(f), toutes deux installées pendant l'hiver 44/45, ne possèdent que leurs quatre plates-formes avec deux soutes parallèles chacune #37Difficiles à localiser dans la nature, se renseigner à proximité. .


Cinq kilomètres plus au NE, sur une petite avancée de terre à l'E de la route côtière, l'AC norvégienne a construit dès 1950-60 une importante position, Arøybukt Fort *, d'abord avec 2 x 10,5 cm SKC/32 en casemates, puis vers 1970-80 avec 3 x 75 mm Bofors sous tourelles. Le site a été abandonné en 2006. Bien qu'occupé par quelques habitations de week-end il reste accessible ainsi que divers ouvrages en surface ou souterrains.


Encore un peu plus au N, à 2 km d'Ar
øybukt, s'étend la petite île d'Arøy (2,5 x 1,7 km). L'AC y avait établi un poste d'observation avancé mais seuls demeurent, sur sa pointe N, les vestiges de la batterie allemande HKB 5/972 Aröholmen * qui possédait 4 x 10,5 cm K331(f). On y trouvera un PDT Vf classique, quatre plates-formes circulaires, deux emplacements de Flak, quelques abris sommaires et deux souterrains. Accès libre #38Une embarcation – qui peut être louée ou affrétée à proximité sur la côte – est nécessaire pour atteindre l'île. .

 

69 Aroybukt Fort

Arøybukt Fort – L'imposant poste d'observation et de contrôle du tir de cette batterie "Guerre froide".

 

70 Aroholmen

Batterie Aröholmen – Le PDT Vf du type régional et relativement important (15 x 8 mètres hors tout) de cette batterie a été réemployé par l'Artillerie côtière norvégienne durant la Guerre froide.

 

71 Aroholmen
Batterie Aröholmen – L'une des plates-formes pour 2 cm Flak et ses vues remarquable sur le fjord et les Alpes de Lyngen.

 

Le site de loin le plus intéressant du secteur est celui de la HKB 1/972 Lyngen **, sur la rive E à 10 km au NE d'Arøy. Plus exactement sur la pointe de Spåkenes, à deux pas au N du village de Djupvik. Dans les faits, entre 1941 et 1945 quatre batteries se sont succédé ici et deux ont co-habité. C'est dire qu'on y trouve quantité de plates-formes et autres constructions fortifiées #39Quasiment tous bien visibles sur norgeskart.no ou 1881.no. , en particulier : un PDT Vf de 12 x 12 m d'un type unique, 4 plates-formes octogonales pour canon de 12 cm L/44 (n), 4 plates-formes type M 180 SA pour canon de 15 cm SKC/28, deux plates-formes pour 14,5 cm K405(f), trois abris R 622, trois abris Vf, un abri Vf enterré de 15 x 7 m avec 7 chambres, au moins deux plates-formes de Flak, etc. #40Historique, détails, plans du site, du PDT et des M 180 SA : v. dans l’opus déjà cité, tome 3, page 125 à 129. . Accès libre.

 

72 Lyngen
Batterie Lyngen – Ce site important qui a vu s'installer plusieurs batteries successives révèle exceptionnellement un grand nombre de "Regelbauten" (plans-types) parmi lesquels trois grands abris R 622.

 

73 Lyngen

Batterie Lyngen – Autre rareté sous ces latitudes, quatre emplacements pour pièce de 15 cm puis de 14,5 cm relèvent du Regelbau M 180, de vastes plates-formes desservies par un bunker avec soutes à munitions.

 

74 Lyngen 
Batterie Lyngen – Le PDT du site est également un modèle Vf spécial et unique. Il s'étend sur 12 x 12 mètres et possède, en plus du poste d'observation, cinq chambres et une plate-forme pour télémètre en toiture.


De la batterie suivante, à 14 km au NE, la HKB 4/972 Langli qui avait 4 x 15,5 cm sFH414(f), il ne reste rien de concret. Guère plus d'ailleurs sur le site de la HKB 2/972 Skjervöy et de ses 4 x 10,5 cm K331(f), à 26 km en ligne droite au N de Langli, englobé par l'extension de la petite cité de Skjerv
øy. Situé au N de l'entrée du port il en resterait une plate-forme d'artillerie et quelques petits bunkers-abris (sous réserve).

Il en va autrement de la HKB 33/971 Kaagsund * installée sur la pointe N de la même île de Skjervøy et qui avait6 x 14,5 cm K405(f). On est déjà ici dans la vaste zone évacuée par les troupes allemandes à la fin de 1944 et on y trouvera donc de nombreuses destructions, comme dans tout le Finnmark jusqu'à la frontière avec la Russie. Souvent en ruines, il y demeure un PDT Vf, deux souterrains intacts dont un relié au PDT, six grandes plates-formes de 145, deux emplacements de Flak, des abris, des Wohnbunkers, etc. Accès libre #41Accès : au N de la ville et des terrains de sport débute vers l'E une petite "route" empierrée de 3-4 km (datant des Allemands) plus ou moins carrossable. À moins de disposer d'un petit 4x4, il est conseillé d'y aller à pied. .

 

75 Kaagsund
Batterie Kaagsund – Les plates-formes de 145 ont subi quelques dommages fin 1944, en particulier leur socle central, mais demeurent dans l'ensemble parfaitement entières.

 

76 Kaagsund

Batterie Kaagsund – L'un des deux souterrains de la batterie, restés bruts de déroctage sans le moindre bétonnage à l'exception d'une communication avec le PDT dans l'un des deux.

 

77 Rakkenes

Batterie Rakkenes – Etonnante et bonne surprise dans un secteur où les destructions ont été la règle, le PDT de cette batterie est demeuré intact.


Les quatre dernières batteries situées dans le comté du Troms ne présentent guère d'intérêt à l'exception de quelques rares ouvrages plus ou moins entiers. De la HKB 3/972 Falvik, 4 x 15,5 cm K418(f), à 18 km au S de Skjerv
øy, sur la côte N d'une petite péninsule, au lieu-dit Vika, il reste un PDT Vf en ruines relié à un souterrain, les 4 emplacements des canons, un abri, un tobrouk Rs 58, tous en ruines... Accès libre.

 

Carte6 Troms NE-L

Les quelques défenses des fjords de Kvænangen
(Troms NE) 1941-1944.

 

24 km plus à l'E, au fond du fjord de Kvænangen, le site de la HKB 38/971 Rakkenes, 4 x 15,5 cm sFH414(f),n'est guère mieux loti.Sur un petit plateau au S de la E6, il y demeure surtout, intact, un petit PDT totalement enterré, des tranchées et une plate-forme de Flak. Accès libre.

Situé à 7 km au SE de la précédente batterie, le site de la HKB 37/971 Nordströmen (ou Nordströmmen ou Nordstraumen...) qui avait 4 x 15,5 cm sFH414(f) ne présente plus aucun intérêt. 20 km au N de ce site, celui de la HKB 36/971 Storeng, également 4 x 15,5 cm sFH414(f), n'est guère mieux fourni : ruines d'un PDT, petits abris et niches à munitions, un emplacement de Flak et un Rs 65a (5 cm KwK).

Au-delà de ce secteur on entre dans l'immense comté du Finnmark qui s'étend sur plus de 300 kilomètres en ligne droite (et 600 km par la route) jusqu'à la frontière avec la Russie. Ce sera la dernière partie de ce Guide.

 

Hébergement et ravitaillement

- Lofoten : région très touristique, nombreuses petites localités, donc possibilités de logement et de ravitaillement un peu partout, entre autres à Svolvær, Kabelvåg, Henningsvær, Stamsund, Mortsund, Leknes, Gravdal, Reine, etc. Pour plusieurs jours par exemple on peut louer un rorbu, sympathique simili-maison de pêcheur.
- Vesterålen : dans le sud aucun problème. On trouvera de tout à Melbu, Stokmarknes et Sortland. Nettement moins dans le nord, surtout dans l'île d'Andøy, en grande partie désertique avant d'arriver à la ville d'Andenes à sa pointe nord.
- Harstad : importante agglomération donc aucun problème ici. Par contre les îles au nord, y compris le sud de Senja, sont nettement moins pourvues. Précautions !
- Sud du Vågsfjord : par la route d'île en île en direction de Finnsnes, les ressources sont plutôt maigres avant cette grosse bourgade. Si l'on emprunte le grand axe sud-nord E6 vers Finnsnes puis Tromsø, aucun problème. Nombreuses possibilités le long de cette route, surtout à Bjervik, Lapphaugen, Setermoen et Bardufoss.
- Île de Senja : vaste territoire assez vide sauf quelques rares auberges sur ses côtes nord-ouest. En été, un ferry relie Andenes à Senja.
- Vers Tromsø par la côte : en été ferry de Botnhamn (Senja) à Brensholmen (Kvaløy). Peu ou pas de ressources avant la région de Tromsø.
- Vers Tromsø par la E6 : diverses possibilités le long de ce grand axe assez fréquenté.
- Tromsø : importante agglomération avec de multiples ressources.
- Au nord de Tromsø : vers les îles de Reinøy et Karlsøy rares possibilités de logement et de ravitaillement.
- Au nord-est de Tromsø : vers Lattervik et Russelv, pas grand-chose à espérer. Vers Alta et le Finnmark, le long de la E6 quelques ressources mais souvent espacées, entre autres à Olderdalen et Storslett.
- Skjervøy est une petite ville qui offre toutes ressources.

Cette liste n'est évidemment pas exhaustive. D'autres opportunités peuvent exister sur la route. Huttes, chalets, auberges et hôtels : en juillet-août il est conseillé de réserver. Le site visitnorway.fr peut être une aide utile (entrer le nom de la région ou de la localité traversée).

 

À suivre (suite et fin)

- 8e et dernière partie : L'extrême Nord – Le Finnmark.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Visitors hit counter, stats, email report, location on a map, SEO for Joomla, Wordpress, Drupal, Magento and Prestashop