Navigation

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Nos visiteurs

Aujourd'hui181
Hier221
Cette semaine1606
Ce mois5630
Total442756

23/06/24

Plates-formes antichars ouvertes I

 

1ère partie

 Secteur fortifié de Haguenau

Plates-formes ouvertes pour canon antichar

de 25, 47 M ou 65 M

(1935-1939)

En 1933 la Marine cède à l'armée de Terre un lot de plusieurs centaines #1635 pièces de 47, 90 de 65, soit au total 725 pièces et leurs munitions. L'armée de Terre en emploiera 509 (P. Truttmann, La Muraille de France). de pièces de 47 et 65 anciennes déclassées dont elle n'avait que faire mais qui feront l'affaire des Régions militaires en vue d'une deuxième phase de fortifications des frontières. À l'opposé de la première phase, solide et puissante, dite fortification CORF (1930-1935), la seconde sera constituée d'une fortification de campagne légère plus ou moins renforcée (1935-1940) dont l'armement léger sera essentiellement celui des unités d'intervalles.

En majorité les canons de 47 et 65 de la Marine, employés en antichars, équiperont donc la multitude des blockhaus de cette fortification de campagne. À partir de 1937, la STG (Section technique du Génie) construit un type de casemates d'infanterie simples ou doubles plus sérieuses, parfois sur la ligne principale de résistance (SF Altkirch), souvent en 2e ligne (trouée de la Sarre, SD Marville, SF Montmédy, SD Ardennes, Jura). Elles seront tout prévues ou équipées de canons de 47 M.

Toutefois, un reliquat de quelques dizaines de canons de 47 et 65 n'ayant pas trouvé place sous béton, ceux-ci seront installés sur des plates-formes bétonnées à ciel ouvert, principalement dans le Secteur fortifié de Haguenau, mais également dans d'autres secteurs fortifiés (Bas-Rhin, Faulquemont, Boulay, Crusnes, Montmédy).

En 1939-1940 ces emplacements, généralement installés à quelques kilomètres en arrière de la ligne principale de résistance, seront servis en défense antichar par les unités d'intervalles des RIF (régiments d'infanterie de forteresse).

Repartitions canons 47 et 65

Répartition des canons de 47 et 65 de marine dans les différentes Régions militaires en 1939.

Dans les années 1970-1990 deux membres de l'AALMA #2Peter Mühlschlegel et l'auteur du présent article. AALMA, Association des Amis de la Ligne Maginot d'Alsace. ont entrepris à partir du document " S.F.H. – Travaux d'organisations défensives des frontières. Répertoire des ouvrages ", établi en 1939 par les services locaux du Génie, un recensement des plateformes découvertes destinées à recevoir un canon à usage antichar de 25, de 47 de marine ou de 65 de marine. Ces emplacements ont été construits entre 1935 et 1939 dans le SF de Haguenau en renforcement de l'organisation défensive du terrain en arrière de la ligne fortifiée principale CORF. En majorité ils ont été réalisés en 1935 et 1936 par la MOM #3MOM, main d'œuvre militaire.. Les recherches en question couvraient les sous-secteurs de Pechelbronn, Hoffen, Soufflenheim et Sessenheim.

Repertoire SFH Genie 1939

Fac-simile du document ayant servi de base aux recherches évoquées ci-dessus.

Ce répertoire de 1939 affiche au total quelque 238 références #4La numérotation des constructions s'étend cependant de 18 (1935) à 570 (1939). , c'est-à-dire de constructions allant de la simple plate-forme en béton (ou en bois) pour FM au PC de sous-secteur bétonné et enterré, y compris une trentaine d'emplacements à ciel ouvert pour canons antichars.

Ceux-ci comprennent 9 plateformes pour canon de 25, 17 pour canon de 47 M, 3 pour canon de 47 M ou 65 M. Certaines plates-formes prévues pour tel type de pièce ont pu en recevoir finalement un autre type. Par exemple, la plate-forme du Bois de Hoffen prévue en 1935 dans le répertoire de 1939 pour un 47 aurait été équipée en 1939 d'un 65.

Repertoire genie 1939 

Les plateformes retrouvées sont pour la plupart de deux types : avec abri et niche à munitions, sans abri mais avec niche à munitions. Les premières s'étendent hors tout sur 8,40 x 5,60 m, les secondes sur 7,20 x 5,10 m. Des variantes en forme et dimensions existent d'une plateforme à l'autre.

Bien qu'elles soient définies "ouvertes" ou "découvertes", ces plateformes pouvaient être équipées d'une toiture légère amovible de protection et de camouflage comme en atteste un document allemand de 1936 (!). Quelques emplacements possédaient une baraque-abri en tôle à proximité immédiate.

PLate forme 47 M couverte doc 1936

Document allemand d'espionnage datant de 1936 montrant une plate-forme avec canon de 47 et toiture légère de protection et de camouflage

Bien entendu, aucune plateforme n'a été retrouvée dans le SFH avec son canon. Par contre, dans le SF de Boulay a été découverte en 1997 une plateforme toujours équipée de son canon de 65 de marine quasiment intact (affût et tube seuls, voir photo).

Canon de 65 marine Mle 1902 etat actuel

Découvert en 1997 en Moselle sous une décharge, à son emplacement d'origine, bien qu'un peu dépouillé ce canon de 65 Mle 1902 fait encore bonne figure. Quelques autres pièces identiques avaient également été récupérées dans les années 1970-80 par des associations et des particuliers dans les mêmes parages (photo Frédéric Lisch).

Hatten SFH PA pres Hatten canon 65 M Mle 1888 1891

Une rare photo historique (1939) d'un emplacement avec canon de 65 modèle 1888/1891 installé au nord de Hatten. La plate-forme a été renforcée par des rondins Il s'agit soit de l'emplacement Feldmatt, soit de celui de Rothenmuhl (v. tableau ci-dessous) . (Photo Rieffel, coll. Schalck / J.B. Wahl).

Ci-dessous le tableau des 29 plates-formes du SFH reconnues ou non d'après les recherches de la période 1970-1990. À l'heure actuelle la très grande majorité de ces plates-formes a totalement disparu du paysage, essentiellement pour raison d'exploitation agricole. Faiblement bétonnées, elles sont aisément destructibles. Seules quatre plates-formes demeurent visibles (en 2023), trois étant remblayées mais apparentes, une seule restant totalement intacte.

Plates formes 47 65 SFH 1
legende SFH
NB : Les termes et descriptifs du répertoire de 1939 ont été en grande partie respectés.

 

Rottenwald SFH Schoenenbourg Michel Grasser WM

Dans le bois du Rottenwald, à mi-chemin entre les entrées et les avants du fort de Schoenenbourg, demeure l'une des rares plates-formes intactes du Secteur fortifié de Haguenau. En fait elle a été "excavée" en 2013 par l'équipe du fort (photo Michel Grasser dit Grami / Wikimaginot).

SFH 1SFH 2

SFH 3

SFH 4SFH 5

Canon de 47 de marine modèle 1902.
Calibre : 47 mm
Longueur du tube nu : 2,57 m
Poids du canon : 338 kg
Poids de l'affût 1905/16 : 413 kg
Poids de la munition : 2 kg
Vo (vitesse initiale) : 690 m/s
Cadence de tir : 15 c/m
Portée : 6200 à 9000 m
Portée efficace en antichar : 1000 m
Pouvoir perforant : 40/45 mm à 500 m
Munitions, 3 types :
- cartouche à obus Mle 1888 (d'exercice)
- obus de rupture Mle 1892 G
- obus de rupture acier Mle 1911 G.
(D'après Wikimaginot).

Canon de 65 de marine modèle 1902.
Calibre : 65 mm
Longueur du tube nu : 3,45 m
Poids du tube : 1020 kg
Poids de la munition : 2 kg
Vo (vitesse initiale) : 800 m/s
Cadence de tir : 15 c/m (?)
Portée max. : 8 000 m
Pouvoir perforant :
- 50 mm d'acier à 400 m sous 30 °
- 40 mm d'acier à 1 500 m
- 30 mm d'acier à 1 800 m
Munitions, 2 types :
- obus de rupture Mle 1905 G
- obus de rupture en acier Mle 1902 G.
(D'après Wikimaginot).

____________________________________________________________________________________________________

Sources

- Recherches sur le terrain.
- Wikimaginot (cartographie et détails).
- S.F.H. – Commandement du Génie – Travaux d'organisations défensives des frontières. Répertoire des ouvrages. 1939.
- Archives de Peter Mühlschlegel et de l'auteur.
- G. Collin – Un exemple de fortification MOM en Région fortifiée. S.F. de Haguenau. Inédit.

                     * Les textes et documents de ce dossier ne peuvent être reproduits sans l'accord de l'auteur JB Wahl.

Remerciements

Wikimaginot, Michel Grasser (Grami), Frédéric Lisch, Antoine Schoen, Mathieu Stenger.

                                                                                                                                               Jean-Bernard Wahl
                                                                                                                                                 (novembre 2023).

 

2e partie, " Du Sundgau aux Ardennes ", en préparation.

RSS