Aurigny (Alderney)

 

 

 Sommaire

 

 

 

À 15 kilomètres au large du cap de la Hague, extrémité nord-ouest du Cotentin, émerge un "caillou" de 6 kilomètres dans sa plus grande dimension (sud-ouest/nord-est) et 2 kilomètres de largeur maximale, l'île d'AURIGNY, ALDERNEY en anglais #1Par temps clair Aurigny est parfaitement visible depuis les hauteurs d'Audervillle (Cotentin)..

Troisième en superficie (8 km2) des îles Anglo-Normandes et aussi la plus septentrionale, Aurigny est située à 30 kilomètres au nord-est de Guernesey et à plus de 50 kilomètres au nord de Jersey. Véritable avant-poste au nord du golfe de St-Malo, ce territoire a évidemment été intégré dans le dispositif défensif allemand de 1940 à 1945.

Constituant un remarquable trait d'union entre Guernesey et ses nombreuses batteries côtières et celles du cap de la Hague, fortifier Aurigny revenait à boucler hermétiquement l'entrée nord du golfe de St-Malo. Malgré ses dimensions réduites, cette île a donc été, elle aussi, littéralement couverte de fortifications par les Allemands et constitue encore aujourd'hui un véritable catalogue en raccourci des ouvrages du Mur de l'Atlantique.

Déjà bien avant 1940, Aurigny avait été le siège d'importants travaux de fortification afin de faire face à d'éventuelles menaces de... la France ! Durant les périodes napoléonienne et victorienne, un grand nombre de forts, fortins et batteries, qui existent encore aujourd'hui, ont été édifiés sur les rivages de l'île. L'Organisation Todt en a réutilisé certains.

À la différence de Jersey et Guernesey, Aurigny a vu sa population entièrement évacuée en 1940 peu avant l'arrivée des Allemands le 4 juillet, ceux-ci trouvant donc le champ libre. L'Organisation Todt se mit à l'œuvre à partir du début de 1942 et lança aussitôt l'une des plus belles concentrations de chantiers qu'ait connu le Mur de l'Atlantique.

L'île, peuplée avant guerre de 1300 habitants, allait être pendant un temps nettement surpeuplée puisque, outre les 3000 hommes de la garnison, l'O.T. y débarqua plus de 4000 travailleurs, volontaires ou forcés, qui seront logés dans quatre camps.

À la fin de 1944, la forteresse Aurigny était à l'apogée de sa puissance et comprenait :

  • 5 batteries côtières, soit 19 pièces de 10 à 17 cm,
  • 4 batteries de Flak lourde, soit 24 pièces de 8,8 cm,
  • 17 batteries de Flak légère, soit plus de 60 pièces de 2 et 3,7 cm,
  • 13 points d'appui (Stp, Stützpunk) comprenant, entre autres et avec les WN, 13 casemates pour pièce de 10,5 cm,
  • 12 postes de résistance (WN, Widerstandsnest),
  • 2 murs antichars,
  • des dizaines de bunkers de tous types.


Aujourd'hui, contrairement à ses voisines Guernesey et Jersey, les ouvrages d'Aurigny bien que généralement vidés et ferraillés après guerre comme ailleurs, ont peu souffert de l'urbanisation qui sévit sur les deux autres îles et sont demeurés, à quelques rares exceptions près, généralement intacts quand au béton et surtout aisément accessibles #2Même concernant les ouvrages fermés à clé, une autorisation de visite s'obtient facilement. Des visites collectives peuvent également être organisées sur demande (se renseigner à l'office du tourisme local)..

Après Guernesey et Jersey, une visite d'Aurigny est donc vivement recommandée et un séjour de 2 à 3 jours voire plus, selon le temps disponible et l'attention que l'on voudra porter aux ouvrages allemands et éventuellement aux forts plus anciens, sera un minimum pour avoir une bonne connaissance de ce site du Mur de l'Atlantique.

Batteries d'artillerie

Les Allemands ont installé cinq batteries d'artillerie côtières à Aurigny, trois relevant de la marine (MAA 605) et implantées sur la côte nord et ouest, et deux autres au centre de l'île, donc plutôt orientées vers le sud, l'une dépendant de l'armée de terre (HKAR 1265), l'autre de l'artillerie divisionnaire (319.AR). Une seule de ces batteries, qui avait pour mission la défense des accès par mer à l'unique port de l'île, avait ses canons en casemates. Les quatre autres pouvaient donc agir sur 360°. Ces batteries se résument comme suit :

  • Batterie Annes (MAA 605, La Giffoine, extrémité sud-ouest de l'île).

Quatre pièces de 15 cm SK C/28 sous masque blindé et sur plates-formes, d'une portée de 22 km.

  • Batterie Elsass (MAA 605, fort Albert, côte nord).

Trois pièces de 17 cm SK L/40 initialement de 1915, d'une portée de 22 km, montées sous masque blindé semi-circulaire et sur plates-formes.

  • Batterie Marcks (MAA 605, Roselle Point, à l'est de Braye Bay).

Quatre pièces de 10,5 cm K331(f) en casemates, d'une portée de 8,2 km, destinées à la défense du port de Braye Harbour.

  • Batterie Falke (319.AR, 800 mètres à l'est de St. Anne).

Quatre pièces de 10 cm le.FH 14/19(t) portant à près de 10 km.

  • Batterie Blücher (IV/HKAR 1265, à 500 mètres à l'est de St. Anne).

Quatre pièces de 15 cm K 18 de 1938 (Rheinmettal-Borsig) portant à 24,8 km.

En conjonction avec les batteries de Guernesey et du cap de la Hague, celles d'Aurigny assuraient donc à la fois le verrouillage des accès nord au golfe de St-Malo et la couverture des mouvements de la marine allemande entre Cherbourg, St-Malo et Brest.

  Batteries de Flak

Pas moins de 22 batteries de Flak défendaient le ciel d'Aurigny, parmi lesquelles quatre batteries de 8,8 cm à 6 pièces chacune, trois batteries à 3 pièces de 3,7 cm et quinze batteries à trois pièces de 2 cm, soit un total de 78 tubes. S'y ajoutaient les 17 pièces de Flak de 2 cm des batteries d'artillerie soit plus d'une centaine de pièces au total sur cette seule île. Un bel exemple de batterie de Flak lourde subsiste sur le plateau de Mannez, dans le nord-est de l'île, où tous les ouvrages demeurent intacts.

  Petit guide des fortifications allemandes à Aurigny

Les faibles distances à parcourir d'un point à un autre d'Aurigny (en voiture, à vélo ou même intégralement à pied) permettent de reconnaître la quasi-totalité des sites et ouvrages allemands de l'île. Aussi donnons-nous ci-après, plutôt qu'une description par types de sites comme dans les deux chapitres précédents, un petit GUIDE commenté des sites et ouvrages que l'on peut encore voir à Aurigny. Le point de départ de l'itinéraire proposé sera la bourgade de St. Anne, située au centre de l'île, et la progression se fera dans le sens des aiguilles d'une montre, la numérotation dans le texte reportant à la carte de l'île ci-jointe.

   Cliquer sur les nos. rouges de la carte pour aller au texte correspondant et sur les nos. du texte pour retrouver la carte.


Renseignements donnés sous réserves, la situation sur le terrain pouvant évoluer d'une année à l'autre.

carte aurigny


1
Du centre historique de St. Anne on se dirigera vers le nord-ouest en direction de Saline Bay et on verra inévitablement en premier lieu l'imposante tour des Mouriaux #3Au croisement de la rue principale vers Saline Bay et de la rue Carriere Viront., à la fois château d'eau (encore récemment, voire actuellement), poste d'observation et, à sa base, un grand bunker abritant le centre des transmissions de la Luftwaffe.

Aurigny 1Aurigny 2

Gros plan sur le bloc cubique ayant abrité un antichar de 4,7 cm Pak36(t) et installé à l'ouest de Longy Bay. Au 1er plan, à l'avant du blockhaus, le réceptacle des douilles vides (M. Truttmann).

Le nord de l'île

2
Toujours en direction de la côte nord et de Saline Bay, on atteint Fort Tourgis encadré par deux casemates de 10,5 cm et deux emplacements de projecteur 60 cm. Le fort lui-même, construit au 19e siècle (1855), abritait un Stützpunkt Türkenburg et une batterie de Flak 2 cm.


L'accès par mer à Saline Bay était protégé par le mur antichar PzM 12, l'un des deux seuls Panzermauern construits à Aurigny sur les 12 projetés. À 200 mètres au sud était installé l'un des quatre camps de l'O.T., le camp Helgoland.

 Aurigny 3

Fort Tourgis – Une casemate de 10,5 cm installée au pied ouest du fort défendait les rivages de la Clonque Bay (M. Truttmann).

 Aurigny 4

 Fort Tourgis – Une autre casemate pour canon de 10,5 cm et un abri pour projecteur de 60 cm se sont ajoutés sur le flanc nord de ce grand fort du 19e siècle (M. Truttmann).

3
À l'extrémité est de Saline Bay se dresse le Fort Doyle (1854), en fait plutôt une batterie, de part et d'autre duquel ont été coulés deux ouvrages pour 4,7 cm Pak36(t) Skoda, aux normes de forteresse à l'ouest, d'un type allégé (murs de 60 cm) cubique à l'est.

 

Aurigny 5

Fort Doyle – Installée sur le flanc ouest de ce fortin une casemate type R 631 pour canon antichar de 4,7 cm Pak36(t) Skoda battait les plages de Platte Saline (M. Truttmann).


4
Au-delà de Crabby Bay et à l'approche du port de Braye Harbour la pointe de Grosnez est occupée par le fort du même nom (1853), en partie réorganisé par les Allemands en un point d'appui Stützpunkt Josefsberg avec deux casemates de 10,5 cm, l'une vers l'ouest, l'autre vers l'est en direction du brise-lames. Cette dernière possède encore quelques inscriptions en allemand gothique. Dans les mêmes parages on trouvera aussi les emplacements d'une batterie de 2 cm Flak.

 Aurigny 6

Fort Grosnez – Ce fort important défendait les approches de Braye Harbour, le port d'Aurigny. Ses remparts ouest ont été percés d'organisations allemandes parmi lesquelles, au centre, une casemate de 10,5 cm et, de part et d'autre, plusieurs embrasures d'infanterie et de projecteur. En outre une section de Flak occupait les dessus du fort (M. Truttmann).

5
Au sud du port existent encore (existaient ?) divers ouvrages, plates-formes de Flak, bunker Pak (avec crépi de camouflage en "peau de girafe"), blockhaus allégé pour 4,7 cm Pak36(t) Skoda et, à l'ouest de la route de St. Anne, les bétons du Stp Neustadt, emplacements MG et mortiers, abri, etc.

 

Aurigny 7

Parmi les divers bunkers que l'on retrouve au sud du port de Braye Harbour ce blockhaus cubique allégé pour canon antichar de 4,7 cm Pak36(t) Skoda n'est pas le seul de ce type dans l'île (M. Truttmann).

6
À l'est de l'anse de Braye Bay, côte à côte, un autre blockhaus allégé (en cube) pour 4,7 cm et une casemate de 5 cm Pak appartenant au Stp Schirrhof. La route côtière grimpe alors jusqu'à Fort Albert (1859), le plus important de l'île à l'époque victorienne et emplacement de la puissante Batterie Elsass avec ses trois pièces de 17 cm SK L/40 dont on peut encore voir les plates-formes sur les remparts, ainsi que des emplacements de Flak.

Au nord et en contrebas du fort, le bunker de commandement de la batterie, du type M 120, subsiste mais en triste état. Il est relié au fort par un passage souterrain (dangereux).

 Fort Albert

legende elsass

 Aurigny 8Aurigny 9

Installée sur les remparts du Fort Albert, la batterie Elsass déploie ses trois pièces de 17 cm SK L/40 sous d'immenses moyens de camouflage (ECPAD).

 Aurigny 10

L'une des plates-formes de 17 cm de la batterie Elsass de nos jours. Au second plan, l'emplacement du télémètre puis une seconde plate-forme d'artillerie. Sur la gauche, la pointe et le fort du Château à l'Etoc (M. Truttmann).

Plus près du rivage, à la Pointe Roselle, se situent les quatre casemates type 670 de 10,5 cm K331(f) de la Batterie Marcks, orientées vers l'entrée du port pour sa défense. Encore plus bas et sur la pointe se remarquent deux abris pour projecteur et un blockhaus datant d'avant la 1ère Guerre mondiale.

 Aurigny 11

Vue d'ensemble de Braye Bay depuis Fort Albert. Au premier plan les quatre casemates de 10,5 cm de la batterie Macks et la pointe Roselle avec ses abris pour projecteur d'avant 1914. Au-delà de la baie, le brise-lames et le port de Braye Harbour que protège le fort Grosnez. Enfin à l'horizon se devine le grand fort Tourgis.

La pointe voisine au nord, Bibette Headland, a été le site du Stp Biberkopf fortement organisé et comportant, du sud au nord :

  • une ancienne plate-forme semi-circulaire pour pièce mobile, avec abris,
  • un abri pour projecteur de 60 cm,
  • un bunker citerne à eau type 646,
  • une petite casemate pour 5 cm Pak 38 (remblayée),
  • un abri pour personnel type 514,
  • un garage-abri pour pièce mobile,
  • une casemate type 676 pour Pak 4,7 cm orientée vers Saye Bay,
  • un bloc allégé pour Pak 4,7 cm également vers Saye Bay,
  • deux emplacements type 61a ou Rs 206 de mortier de 5 cm en tobrouk,
  • un bunker observatoire avec petite cloche d'observation Kleintsglocke,
  • une casemate Jäger pour pièce de 10,5 cm K331(f), reliée par galerie bétonnée à...
  • un bunker type 543 avec cloche à 4 créneaux,
  • des tobrouks, des postes de mitrailleuse, etc...

Commencés en 2014 par une équipe locale de la CIOS, d'importants travaux de dégagement et de mise en valeur du site ont déjà été accomplis. À ne pas manquer.

 Stp Bibette 

legende bibette

Aurigny 12

Pointe Bibette – À l'avant du point d'appui Biberkopf une cloche Mg à 4 créneaux a survécu aux ferraillages de l'après guerre mais apparaît bien corrodée sous les assauts de l'air marin (M. Truttmann).

7
À l'est de Saye Bay se situait le 2e camp de l'O.T., Norderney, aujourd'hui terrain de camping, et sur la pointe, au fort Château À l'Etoc (1855) était installée une batterie de Flak 2 cm. On est ici sur la pointe nord de l'île d'Aurigny. Au niveau de Corblets Bay, tobrouk pour tourelle Renault et, à l'extrémité SE de la baie, un bloc "cube" pour 4,7 cm Pak36(t) en assurait la défense en flanquement. Enfin, au sud de la route, un projecteur de 60 cm et son groupe électrogène sous abri bétonné couvrait la côte.

 Aurigny 13

Au pied du fort Corblets l'un des multiples blocs cubiques allégés pour canon antichar de 4,7 cm Pak36(t) Skoda de l'île défendait la plage du même nom (M. Truttmann).

  Aurigny 14

À proximité du phare de Quesnard et au sud de la route côtière demeure un abri pour projecteur de 60 cm. Son groupe électrogène était logé dans un petit bunker proche. Au loin, la tour-observatoire et PDT MP3 de Mannez (M. Truttmann).

8
La côte nord-est de l'île devait être défendue par une casemate de 10,5 cm, restée inachevée (Stp Hummerfeste), tandis que le Fort Quesnard (1855) était doté d'une batterie de Flak 2 cm. 500 mètres plus au sud, un autre "Stp", Steinbruch, possédait un bunker 633 pour lance-grenades M19, l'un des deux seuls de l'île.

9
Un peu vers l'intérieur s'étend le site le plus intéressant de cette partie de l'île. En bordure de l'ancienne carrière de Mannez se dresse la tour d'observation et PDT MP3 #4Selon les sources, MP est l'abrégé de Marine-Mess und Peilstellung, Peilstelle ou Peilstand, respectivement position, station (ou poste) ou ouvrage de relèvements et de mesures de la Marine.. Les Allemands avaient projeté la construction de six ouvrages de ce type à Aurigny mais seule la tour MP3 a été effectivement réalisée. Quelque peu différente des tours de Jersey et Guernesey, la tour MP3 est un énorme cube à 4 niveaux dont 3 d'observation et de télémétrie surmonté d'une plate-forme prévue pour un radar mais non installé.

 

Aurigny 15Aurigny 16

Aurigny 17

Vue sous trois angles différents, l'imposante tour-observatoire et poste de direction du tir MP3 se dresse au bord de l'ancienne carrière de Mannez. Chaque niveau d'observation était en relation avec l'une des batteries d'artillerie côtières de l'île (M. Truttmann).

Aurigny 18

 La toiture du bunker MP3 était prévue pour recevoir un radar mais il ne semble pas qu'un tel appareil y ait été réellement installé. Au loin, sur la gauche, le fort de Raz Island ferme la baie de Longy (M. Truttmann).

À l'arrière de cet ouvrage s'étend la batterie de Flak lourde (6 pièces de 8,8 cm) de Mannez Garenne, désignée Höhe 145 à l'époque, un ensemble bien conservé de plates-formes de différents types (notamment L 401 et L 401A) de 8,8 cm. On y trouvera aussi des plates-formes pour Flak 2 cm, ainsi qu'un bunker de commandement.

 Batt Mannez

 legende mannez

Aurigny 19

À l'arrière de MP3 s'étend la batterie de Flak de 8,8 cm de Mannez Garenne, l'une des quatre de l'île de ce type et la mieux conservée. Au 1er plan l'une des six plates-formes de 8,8 cm (M.Truttmann).

La côte sud-est

10
La route Longy Road (ou Longis Road selon les cartes) se dirige maintenant vers le sud-ouest. 500 mètres au sud de Mannez Garenne s'étend, au fond de Longy Bay, le mur antichar PzM 1, l'un des plus caractéristiques des trois îles #5Voir les dates de construction dans le béton sur le sommet du mur. , défendu par une embrasure de Pak 4,7 cm Skoda intégrée dans la partie centrale du mur. En flanquement depuis son extrémité ouest on trouvera deux ouvrages, une casemate R 631b pour Pak 4,7 cm Skoda et un bloc cubique pour un autre Pak 4,7 cm Skoda.

Enfin, à l'entrée de la baie, l'îlot de Raz Island, accessible à marée basse, porte un fortin (1855) et une ancienne batterie auxquels l'O.T. a ajouté deux casemates de 10,5 cm K331(f).

 Aurigny 20

Le PzM 1 (Panzermauer), l'un des deux seuls murs antichars de l'île, ferme entièrement la plage de Longy Bay. Il est battu par un créneau de 4,7 cm Pak36(t) visible au centre et par deux autres créneaux. Enfin, à l'extrême gauche, un bloc cubique abritant un autre 4,7 cm Pak36(t) est tourné vers l'entrée de la baie (M. Truttmann).

  Aurigny 21

Gros plan sur le bloc cubique ayant abrité un antichar de 4,7 cm Pak36(t) et installé à l'ouest de Longy Bay. Au 1er plan, à l'avant du blockhaus, le réceptacle des douilles vides (M. Truttmann).

11
À 300 mètres à l'ouest de la Longy Bay et à une centaine de mètres à droite de la route vers Fort Albert demeure un bunker type 617 d'interconnexion du réseau téléphonique.

12
Dans l'enceinte d'Essex Castle, un ancien casernement, se dresse toujours un PDT-tour d'un type unique, très probablement en relation avec les batteries Falke et Blücher. À 200 mètres au sud-ouest d'Essex Castle, on trouvera les traces d'une batterie de Flak lourde.

 

Aurigny 22

À proximité d'Essex Castle se dresse un curieux bunker observatoire et poste de direction du tir des proches batteries Falke et Blücher. Il s'agit d'un ouvrage du type SK (Sonderkonstruktion, construction spéciale, càd. ici hors nomenclature, probablement un exemplaire unique) (M. Truttmann).

Le centre de l'île

13
En reprenant la Longy Road (ou Longis Road, nommée aussi Route des Carrières) on trouve successivement, au-delà du Golf Club, une série d'abris, l'emplacement du camp de l'O.T. Borkum et un bunker-infirmerie du type 118b parfaitement conservé et visitable sur demande.

 Bunker 118b



 Aurigny 23

Proche de la Longy Road, ce bunker poste de secours du type 118b demeure relativement bien conservé et peut être visité (M. Truttmann).

14
À 350 mètres au NNO de ce dernier se trouve le bunker du Festungskommandant, un ouvrage type 609 à deux étages totalement enterré.

15
À 100 mètres au sud du bunker 118b se situe l'emplacement de la Batterie Falke (quatre obusiers tchèques de 10 cm). Encore une centaine de mètres plus au SE on trouvera un autre bunker téléphone, resté pendant longtemps équipé d'origine.

600 mètres à l'ouest de ce dernier était implantée la Batterie Blücher (quatre pièces de 15 cm K18), la plus puissante d'Aurigny. Le seul vestige évident de cette batterie est un poste d'observation léger mi briques mi béton, d'un type plutôt inhabituel loin de tout Regelbau.

Entrée en action avec succès en juillet 1944 contre les forces américaines présentes au cap de la Hague, la batterie Blücher fut à son tour pilonnée par les canons de 406 mm du croiseur de la Royal Navy HMS Rodney, qui ne parvint à toucher que l'une des 4 pièces. Réparée à Guernesey par l'armurerie de l'artillerie de côte, cette pièce était de nouveau en place et prête à entrer en action en novembre 1944 #6M. Ginns – HMS Rodney and the bombardment of Alderney. CIOS Review, 1978. .

Aurigny 24Aurigny 25

Le seul élément qui subsiste de la batterie Blücher (4 x 15 cm K18) est ce poste d'observation et de commande du tir mi briques, mi béton, vu sous deux angles différents (M. Truttmann).

16
À 400 mètres au sud-ouest, au lieu-dit Le Rond But, deux ouvrages méritent un arrêt : le premier, bien visible, est un emplacement protégé pour un radar Freya dont les stabilisateurs ont subsisté pendant longtemps. Le second, totalement enterré, un gros abri à deux étages, était en même temps le PC du MAA 605 et celui du commandant de l'artillerie à Aurigny.

Aurigny 26Aurigny 27

Au lieudit Le Rond But demeurent l'emplacement protégé d'un radar Freya et le bunker presque totalement enterré du commandement de l'artillerie dans l'île (M. Truttmann et auteur).

La côte sud

17
À partir de ce point un sentier permet d'atteindre la côte où, perchée sur un éperon rocheux, demeure une casemate type 670 de 10,5 cm K331(f), seul vestige du Stp Südhafen qui devait défendre quelques installations portuaires proches.

18
En longeant la côte vers le sud de l'île on atteint un poste d'observation et PDT d'artillerie bétonné.

19
À un kilomètre à l'ouest de ce dernier on trouvera un autre bunker poste d'observation et emplacement du Stp Millionär puis, en remontant vers le nord, l'emplacement du camp de concentration Sylt dont il reste peu de traces à l'exception des fondations de la maison du commandant et un petit souterrain.

20
L'extrême sud-ouest de l'île était occupé par deux batteries de Flak légère dont il ne reste que quelques rares traces.

21
L'un des sites les plus intéressants de l'île est ici, au lieu-dit La Giffoine, l'emplacement de l'importante Batterie Annes et ses quatre pièces de 15 cm SK C/28 en tourelles sur plates-formes spéciales à deux niveaux type M 153 (ou analogue). À l'exception des canons, le site est demeuré presque inchangé depuis 1945. On y trouvera aussi plusieurs bunkers au gros œuvre en parfait état, soit au total :

  • cinq abris à personnel M 151
  • deux soutes à munitions M 145
  • un abri pour groupe électrogène M 131


Par contre le bunker de commandement, du type M 120, construit en bordure de la côte, a été dépourvu de ses cloches d'observation après guerre et demeure en triste état.

Batt Annes capture Google Earth

legende annes

 Aurigny 28

L'une des quatre plates-formes pour canon de 15 cm SK C/28 de la batterie Annes. Sous chaque emplacement s'étend un étage inférieur abritant les magasins à munitions (R. Azambre).

  Aurigny 29

Batterie Annes – Les munitions étaient transférées des magasins à la plate-forme à l'aide de systèmes de monte-charge qui, miraculeusement, ont survécu jusqu'à nos jours (M. Truttmann).

 Tourelle

Représentation d'une tourelle de 15 cm SK C/28 de la Batterie Annes.

22
Emplacement de l'une des quatre batteries de Flak lourde (6 x 8,8 cm) de l'île mais il n'en reste guère de traces évidentes.

23
À peu de distance vers le nord, le fort Clonque (1855), accessible à marée basse par une route construite par les Allemands et organisé en poste de résistance, possède une casemate réduite pour 10,5 cm K331(f).

Aurigny 30

Sur l'îlot de Clonque a été édifié au 19ème siècle un fort, lui-même modifié en poste de résistance sous l'occupation allemande. On y retrouve en particulier une casemate de 10,5 cm K331(f), invisible sur cette photo (M. Truttmann).

24 - 25
Deux bunkers réservoirs d'eau ont été construits à ces emplacements, le 1er à l'angle de la route de l'aéroport, le second à l'angle des rues Le Grand Val et Allée es Fées.

En poursuivant vers le nord, le fort Tourgis est en vue, bouclant ainsi ce tour de l'île

Les souterrains

Comme sur les deux autre îles, les Allemands n'ont pas manqué de forer dans le sous-sol d'Aurigny une série de souterrains-abris destinés à protéger des bombardements hommes, équipements, vivres et munitions. Une douzaine de ces tunnels était prévue mais six seulement ont été effectivement réalisés.

  • Ho.1 
    Carrière de Mannez, nord-est de l'île. Simple galerie non bétonnée de 150 mètres de longueur avec deux entrées dont l'une déjà rognée par l'exploitation de la carrière. Aurait servi de dépôt de munitions et de vivres.
  • Ho.2 
    En contrebas nord d'Essex Castle, Route des Carrières / Longis Road, côte est. Galerie non bétonnée de près de 250 mètres, toute en courbures, comportant deux entrées dans une ancienne carrière et, dans sa partie centrale, trois alvéoles magasins. Il y subsiste un vestige de voie de 60. Dépôt de munitions.
  • Ho.5 
    Le Val Reuters, périphérie nord-est de St. Anne. Le plus important et le plus achevé avec Ho.6 de tous les "tunnels" d'Aurigny. Aurait servi de dépôt de carburant et de centrale électrique. Il comporte deux entrées, plus de 270 mètres de galeries non bétonnées mais toujours équipées d'une voie de 60, d'une plaque tournante sur deux et de deux aiguillages. Dans la partie centrale de l'ouvrage s'ouvrent deux alvéoles bétonnées profondes de près de 30 mètres sur 7 de largeur. Des éboulements obstruent des prolongements possibles des galeries. Visite dangereuse
  • Ho.6 
    Proche de Ho.5. Curieux souterrain avec un plan en X, deux entrées et près de 500 mètres d'étendue, en majeure partie non bétonné. Il comporte quand même dans sa partie médiane deux alvéoles bétonnées d'une vingtaine de mètres de profondeur et l'ensemble est parcouru par une voie de 60. Dépôt de munitions. Visite dangereuse.

Deux autres souterrains, de moindre importance, existent encore à Aurigny :

  • Au sud-ouest de l'île, le commandant du camp de concentration SS Sylt disposait, entre son bungalow d'habitation et le camp, d'un petit souterrain en partie bétonné et qui existe toujours.
  • La batterie Elsass, implantée sur les remparts du fort Albert, situé sur les hauteurs de Braye Bay, est relié au PDT extérieur par un petit souterrain percé entre le fossé au pied des remparts et le PDT. Visite dangereuse.

Les souterrains Ho.3, 4, 7, 8 et 9 n'ont existé qu'en projets.

 

carte aurigny gp

 

Compte tenu de sa faible superficie, l'île d'Aurigny était certainement l'un des segments du Mur de l'Atlantique les plus densément et les plus solidement fortifiés. Grâce à ses innombrables fortifications des 19e et 20e siècles l'île possède un atout historique et touristique de premier ordre qu'elle semble cependant peiner à véritablement valoriser à l'image de ses grandes voisines Guernesey et Jersey. Pour le passionné de fortification, surtout allemande mais pas seulement, un séjour de quelques jours sur l'île n'en reste pas moins vivement recommandé.

 

 

       Autres Chapitres :